Dimanche 8 décembre 2019 | Dernière mise à jour 15:52

Immigration US Melania «déteste» voir des familles séparées

Face au drame des enfants migrants arrachés à leurs parents, la Première dame en appelle à un accord bipartisan au Congrès américain.

La tolérance zéro de l'administration US en matière d'immigration illégale a fait réagir la Première dame.

La tolérance zéro de l'administration US en matière d'immigration illégale a fait réagir la Première dame. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Première dame américaine Melania Trump a déclaré dimanche qu'elle «détestait» voir des enfants séparés de leurs parents sans papiers, appelant, dans la droite ligne de son mari, à un accord bipartisan au Congrès pour réformer les lois en matière d'immigration.

Gouverner «avec coeur»

L'administration américaine a révélé vendredi que sa nouvelle politique de tolérance zéro à la frontière avec le Mexique avait conduit depuis mi-avril 2.000 enfants à être séparés de leurs parents, arrêtés pour être entrés illégalement aux Etats-Unis.

Cette politique est dénoncée avec virulence par l'opposition démocrate, mais elle provoque le malaise jusque dans les rangs républicains.

«Mme Trump déteste voir des enfants séparés de leur famille et espère que les deux camps du Congrès pourront enfin tomber d'accord pour faire aboutir une réforme réussie de l'immigration», a affirmé à CNN la directrice de la communication de la Première dame, Stephanie Grisham. «Elle pense que le pays doit respecter la loi mais doit aussi être gouverné avec coeur», a-t-elle ajouté.

Une situation qui dérange

La Maison Blanche revendique ouvertement cette politique, sans en nier l'aspect dérangeant.

«Personne n'aime voir des bébés arrachés des mains de leur mère», a ainsi dit dimanche une proche conseillère de Donald Trump, Kellyanne Conway, sur la chaîne NBC.

Face au tollé, le président Trump accuse les démocrates d'être responsables de cette situation -- une accusation qu'ils rejettent en bloc --, et réclame, pour y mettre fin, une vaste réforme sur l'immigration qui patine depuis des mois au Congrès.

«Les démocrates peuvent apporter une solution à la séparation forcée des familles à la frontière en travaillant avec les républicains à une nouvelle loi, pour une fois», a-t-il encore tweeté samedi.

Deux propositions de loi

Le rythme des séparations s'est nettement accéléré depuis début mai, lorsque le ministre de la Justice Jeff Sessions a annoncé que tous les migrants passant illégalement la frontière seraient arrêtés, qu'ils soient accompagnés de mineurs ou pas. Or les enfants ne peuvent être envoyés dans la prison où sont détenus leurs proches, ce qui conduit aux séparations.

Divisés, les républicains semblent finalement prêts à présenter la semaine prochaine deux propositions de loi: l'une satisfaisant leur aile dure et l'autre tentant de réconcilier modérés et conservateurs mais incluant les demandes de Donald Trump, notamment une enveloppe de 25 milliards de dollars pour construire un mur à la frontière mexicaine.

Ce texte comprendra un amendement s'assurant «que les mineurs accompagnés appréhendés à la frontière ne soient pas séparés de leurs parents», selon une source républicaine. (afp/nxp)

Créé: 17.06.2018, 22h35

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.