Dimanche 31 mai 2020 | Dernière mise à jour 10:10

Liberté de la presse Mexique: un nouveau journaliste assassiné

Un journaliste mexicain a été victime samedi d'une attaque armée. Un policier a également été tué et un autre blessé.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un journaliste mexicain, Jorge Armenta, a été assassiné samedi dans le nord du pays, ainsi qu'un policier municipal, portant à trois le nombre de journalistes tués au Mexique depuis le début de l'année, a-t-on appris de source judiciaire.

Le journaliste, directeur de Medios Obson, un média en ligne, a été victime d'une attaque armée à Ciudad Obregon (nord) au cours de laquelle un policier a également été tué et un autre blessé, ont précisé sur Twitter les services du procureur local.

Jorge Armenta avait reçu des menaces et bénéficiait d'un programme de protection pour les personnes menacées, défenseurs des droits de l'homme et journalistes, a indiqué à l'AFP le représentant au Mexique de Journalistes dans Frontières, ONG qui chiffre à trois le nombre de journalistes assassinés depuis janvier dans ce pays, un des plus violents de la planète.

En avril, un journaliste porté disparu avait été retrouvé mort à Acapulco (sud-ouest), et fin mars, une journaliste avait été abattue dans l'État de Veracruz (est). (afp/nxp)

Créé: 17.05.2020, 04h20

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.