Dimanche 15 décembre 2019 | Dernière mise à jour 11:31

Allemagne Migrants: le compromis de Merkel ne passe pas

Le compromis de la chancelière Angela Merkel, censé éviter une crise au sein de la coalition, n'a pas convaincu l'opposition.

La chancelière allemande Angela Merkel a encore été mise à mal, jeudi.

La chancelière allemande Angela Merkel a encore été mise à mal, jeudi. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les conservateurs bavarois de l'Union chrétienne-sociale (CSU) ont rejeté jeudi le compromis sur la politique migratoire proposé par la chancelière allemande Angela Merkel. Ce compromis est censé éviter une crise au sein de la coalition gouvernementale au pouvoir depuis seulement trois mois.

Signe des divisions actuelles, les parlementaires de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) d'Angela Merkel et ceux de la CSU, formation du ministre de l'Intérieur Horst Seehofer, s'étaient réunis séparément jeudi pour débattre des questions migratoires. Au terme d'une réunion de quatre heures, les parlementaires de la CSU ont apporté leur soutien à Horst Seehofer et déclaré que ce dernier pourrait même défier l'autorité d'Angela Merkel en allant au bout de son projet sans l'accord de la chancelière.

Un affront

Cela serait un affront pour Angela Merkel et pourrait la pousser à démettre Horst Seehofer de ses fonctions ou à rompre l'alliance entre la CDU et la CSU, qui ne forment qu'un seul groupe parlementaire au Bundestag, la chambre basse du parlement, depuis 1949. Toutefois, sans l'apport des députés CSU, la CDU et les sociaux-démocrates du SPD, alliés de la chancelière au sein de la «grande coalition», n'ont pas de majorité au Bundestag.

La politique migratoire divise profondément les deux formations conservatrices, la CSU s'étant opposée en 2015 à la décision de la chancelière de laisser entrer des centaines de milliers de migrants sur le territoire allemand. Horst Seehofer a estimé mercredi que l'Allemagne devait s'allier avec l'Autriche et l'Italie sur les politiques à mener en matière de migration et de sécurité, des dossiers désormais pilotés à Vienne et à Rome par des partis d'extrême droite.

Agir de manière unifiée

Il défend une ligne dure sur les questions migratoires alors que les élections régionales auront lieu en octobre en Bavière, avec le risque pour la CSU de voir de plus en plus d'électeurs se tourner vers le parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD). La CSU demande que l'Allemagne refuse à sa frontière les migrants ayant déjà été enregistrés dans d'autres pays de l'UE, ce qui marque une rupture avec la politique d'ouverture de Merkel.

Angela Merkel a souligné pour sa part l'importance de réduire les flux migratoires et de contrôler l'immigration illégale, mais a insisté sur l'impossibilité pour l'Allemagne d'agir seule. La chancelière avait préconisé mercredi une «approche unifiée» de la question migratoire au niveau de l'UE en vue du Conseil européen des 28 et 29 juin.

«L'immigration illégale est l'un des grands défis auxquels fait face l'UE donc je ne pense pas que nous devrions agir de manière unilatérale», a-t-elle redit jeudi lors d'une conférence de presse. La chancelière a déclaré s'être entretenue avec les présidents des régions sur les coûts liés à la politique d'immigration. «Nous avons effectué des progrès aujourd'hui mais nous n'en avons pas encore fini avec les discussions», a annoncé Merkel.

Lors d'une réunion de la direction de la CDU jeudi matin, elle avait proposé un texte de compromis, prévoyant notamment que tout demandeur d'asile débouté une première fois en Allemagne soit automatiquement renvoyé à la frontière s'il revient faire une nouvelle demande. C'est ce compromis que la CSU a rejeté. (ats/nxp)

Créé: 14.06.2018, 22h36

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.