Dimanche 21 octobre 2018 | Dernière mise à jour 02:35

Syrie Des milliers de civils fuient de violents combats

Les affrontements ont déjà fait 210 morts depuis dimanche dernier dans le nord.

Une blessée est évacuée après un tir en provenance des forces gouvernementales, au nord d'Alep (Syrie), le 10 avril 2016.

Une blessée est évacuée après un tir en provenance des forces gouvernementales, au nord d'Alep (Syrie), le 10 avril 2016. Image: AFP

Galerie photo

Syrie, un conflit aux ramifications multiples (Février 2016-juillet 2016)

Syrie, un conflit aux ramifications multiples (Février 2016-juillet 2016) Le conflit syrien, qu'on peut dater de février 2011, en plein printemps arabe, n'en finit pas de s'envenimer.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

De violents combats, impliquant tous les protagonistes de la guerre en Syrie, poussent sur les routes des milliers de civils dans le nord, jetant une ombre sur les pourparlers entre le régime et l'opposition à Genève.

Témoignage de la violence de la bataille, plus de 200 combattants de différentes factions armées ont été tués depuis dimanche dans la province septentrionale d'Alep, sans qu'aucun camp n'ait pu réellement avancer sur le terrain, a affirmé vendredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Initiateur avec Moscou de la trêve entre régime et rebelles qui avait permis depuis fin février une diminution des violences, Washington a exprimé de «profondes inquiétudes» face aux «menaces» qui pèsent sur «la cessation des hostilités», selon le Département d'Etat.

Intensification

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a rappelé au téléphone à son homologue russe Sergueï Lavrov «le besoin pressant que le régime de (Bachar al-) Assad mette fin aux violations» de ce cessez-le-feu.

L'intensification des combats dans la province d'Alep survient alors que des pourparlers pour un règlement politique de cette guerre qui a fait plus de 270'000 morts depuis 2011 ont lieu à Genève sous l'égide de l'ONU.

L'opposition a déclaré vendredi à l'AFP qu'elle était prête à former un gouvernement de transition avec des diplomates et des technocrates du régime de Damas, mais pas avec ceux «qui ont commis des crimes».

Transition

Dans sa résolution 2254, l'ONU prévoit la formation d'ici l'automne d'un organe gouvernemental de transition et la rédaction d'une nouvelle Constitution, avant l'organisation d'élections présidentielle et législatives courant 2017.

Le principal point d'achoppement reste le rôle du président Bachar el-Assad dont l'opposition veut le départ.

En Syrie, les violences ont à nouveau poussé des milliers de personnes sur les routes.

Selon l'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW), 30'000 civils ont fui en 48 heures les combats opposant les djihadistes du groupe Etat islamique (EI) aux rebelles dans des secteurs de la province d'Alep bordant la Turquie.

Tirs en provenance de Turquie

L'EI s'est emparé jeudi dans cette zone de six villages tenus par les rebelles, selon l'OSDH.

«Alors que les civils fuient les combattants de l'EI, la Turquie répond par des tirs à balles réelles», a dénoncé Gerry Simpson, chercheur à HRW appelant Ankara à ouvrir ses frontières aux réfugiés.

Le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha) a fait état de 21'000 à 23'000 civils ayant fui ces combats et se dirigeant notamment vers la ville d'Azaz (nord).

Un responsable humanitaire de l'ONU s'est dit jeudi «extrêmement inquiet» de la situation globale dans la province d'Alep, où «il y a eu une augmentation significative des cas de violences».

Bataille féroce

«Alep est la clé de la guerre et de la paix en Syrie. Chaque partie impliquée dans la guerre a un intérêt dans Alep», note le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Il s'agit d'une des batailles les plus féroces et les plus complexes car toutes les forces dans le conflit sont impliquées.

Parmi les 210 combattants tués, figurent ainsi 82 militaires et miliciens prorégime, 94 djihadistes du Front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda, et leurs alliés rebelles islamistes, ainsi que 34 ultra-radicaux de l'EI, précise l'Observatoire.

«20 membres d'Al-Nosra et rebelles ont péri ainsi que 14 combattants prorégime près de Handarat, au nord de la ville d'Alep», a ajouté l'OSDH qui dispose d'un vaste réseau de sources sur le terrain.

Alep, point stratégique

Les collines de Handarat sont un secteur stratégique près de la route d'approvisionnement des rebelles qui tiennent plusieurs quartiers de la ville, selon la même source.

«Ce qui se passe à Alep est une violation majeure du cessez-le-feu. Une grande bataille s'y déroule et cela conduira à un grand désastre si le régime gagne» en coupant la route d'approvisionnement, a indiqué à l'AFP à Genève, le commandant rebelle Eyad Shamsi.

Dans ce cas, «un million de personnes seront assiégées», a-t-il ajouté.

«Alep est très importante pour Bachar el-Assad: il serait un demi-président sans Alep. A partir d'Alep, il espère reprendre le contrôle de la province et de celle d'Idleb. Mais aussi aller à Raqa», fief de l'EI, estime le géographe français spécialiste de la Syrie, Fabrice Balanche. (afp/nxp)

Créé: 16.04.2016, 04h24

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.