Lundi 14 octobre 2019 | Dernière mise à jour 03:23

Jérusalem Des milliers de personnes participent à la Gay Pride

Environ 10'000 personnes ont pris part à la 18e édition de la Gay Pride de Jérusalem.

La manifestation sous les ballons, les drapeaux aux couleurs de l'arc-en-ciel et au son de musiques festives s'est déroulée sans incident.

La manifestation sous les ballons, les drapeaux aux couleurs de l'arc-en-ciel et au son de musiques festives s'est déroulée sans incident. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des milliers de personnes ont marché joyeusement pour les droits des homosexuels et la tolérance jeudi dans le centre de la très religieuse Jérusalem. Celle-ci était placée sous haute surveillance policière après le meurtre d'une adolescente en 2015.

Environ 10'000 personnes ont pris part à la 18e édition de la Gay Pride (Marche des fiertés) de Jérusalem, a dit un porte-parole de la police, Micky Rosenfeld.

La manifestation sous les ballons, les drapeaux aux couleurs de l'arc-en-ciel et au son de musiques festives s'est déroulée sans incident. Cinquante-deux personnes soupçonnées de vouloir troubler la marche ont été interpellées, a dit la police sans plus de précision. Quelque 2500 policiers en uniforme ou en civil avaient été mobilisés pour la circonstance.

Prison à vie

Depuis 2015, les Gay Prides de Jérusalem restent marquées par le souvenir de Shira Banki. Le 30 juillet 2015, cette adolescente avait été poignardée par Yishaï Shlissel, un juif ultra-orthodoxe. Elle avait succombé à ses blessures quelques jours plus tard. Six autres personnes avaient été blessées.

Le meurtrier avait été libéré de prison quelques semaines avant son meurtre, après avoir purgé une peine pour avoir déjà blessé trois personnes lors de la Gay Pride de 2005. Il a été condamné depuis à la prison à vie.

La mairie avait accroché des bannières arc-en-ciel tout le long du parcours. Le grand rabbin de Jérusalem, Ari Stern, avait demandé sans succès au maire de les retirer afin de «ne pas heurter les sentiments d'une partie de la population».

En revanche, la municipalité a fait enlever des affiches qui avaient été placardées en début de semaine contre la Gay Pride avec la mention «Papa et maman = famille. Le courage d'être normal».

Dans la partie juive

Le cortège est resté à Jérusalem-Ouest, partie juive de la ville, sans passer par l'Est, majoritairement palestinien et annexé par Israël, annexion non-reconnue par la communauté internationale.

Israël est considéré comme un pays très avancé au Moyen-Orient en termes de droits des gays et lesbiennes. A Jérusalem, sainte pour les juifs, les musulmans et les chrétiens, la communauté homosexuelle a toutefois plus de mal à être acceptée qu'à Tel-Aviv. L'homosexualité demeure un tabou dans les milieux juifs religieux, partenaires politiques de l'actuel Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Mercredi, pour la première fois de l'histoire d'Israël, Benjamin Netanyahu a nommé au poste de ministre de la Justice un député de son parti ouvertement homosexuel.

Aux yeux des analystes, cette nomination semble cependant davantage motivée par les positions politiques du parlementaire, notamment son soutien à un texte qui reviendrait à protéger le Premier ministre, menacé d'inculpation pour corruption, des poursuites judiciaires. (ats/nxp)

Créé: 06.06.2019, 21h06

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.