Samedi 17 août 2019 | Dernière mise à jour 17:02

Egypte Morsi se montre ferme mais appelle au dialogue

Le président égyptien s'est montré ferme sur ses prérogatives et sur le projet de Constitution qui divise le pays, tout en invitant l'opposition au dialogue, dans un discours à la nation jeudi soir.

QG des Frères incendié

Le siège principal des Frères musulmans au Caire a été incendié jeudi de même qu'une permanence de la confrérie dans une banlieue du sud de la capitale égyptienne, a annoncé l'agence de presse officielle égyptienne Mena.

Le Parti de la liberté et de la justice (PLJ, vitrine politique de la confrérie) rapporte aussi sur sa page Facebook que le QG des Frères, situé dans le quartier de Moukattam, a été victime d'«une aggression terroriste» menée par des voyous.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Peu après l'intervention du président islamiste, de violents combats ont éclaté près du siège des Frères musulmans au Caire entre des manifestants et les forces de l'ordre qui ont fait usage de gaz lacrymogènes, selon un journaliste sur place.

Auparavant, certains manifestants avaient pu pénétrer par l'arrière du bâtiment et y mettre le feu, selon un porte-parole de la confrérie dont Mohamed Morsi est issu, mais un responsable de la sécurité a assuré que l'incendie était limité et que la police avait repoussé les manifestants.

Slogan de la révolte

Dans la journée, l'armée a déployé des chars et établi un périmètre de sécurité autour du siège de la présidence, où l'opposition dénonçait le renforcement des pouvoirs de Mohamed Morsi et un projet de Constitution n'apportant selon elle pas assez de garanties en matière de respect des droits.

Les partisans du président sont partis mais plusieurs milliers de militants de l'opposition se sont rassemblés à environ 300 m du palais, scandant «le peuple veut la chute du régime», le slogan de la révolte contre Hosni Moubarak l'an dernier.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, les affrontements près du palais présidentiel avaient fait sept morts et des centaines de blessés, selon les autorités.

Des opposants au président ont également incendié jeudi des locaux des Frères musulmans à Ismaïliya et à Suez (nord-est).

Ton offensif

«J'appelle tous les partis politiques à un dialogue le samedi 8 décembre au palais présidentiel», a déclaré Mohamed Morsi dans un discours en direct, précisant que les discussions devraient porter sur l'élaboration d'une loi électorale et sur une feuille de route à suivre après le référendum.

Dans un discours au ton offensif, Mohamed Morsi a cependant assuré que ce référendum sur le projet de Loi fondamentale se tiendrait comme prévu le 15 décembre et qu'après le scrutin, le peuple devrait «suivre sa volonté».

«Nous respectons la liberté d'expression pacifique, mais nous ne laisserons jamais personne participer à des meurtres et à des actes de sabotage», a-t-il ajouté, alors que le pays traverse la crise politique la plus profonde depuis son élection en juin. (afp/nxp)

Créé: 06.12.2012, 21h50

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.