Vendredi 18 octobre 2019 | Dernière mise à jour 17:49

Etats-Unis «Mon fils Donald a fait du bon travail hier soir»

Le président américain a soutenu son fils sur Twitter dans l'affaire de l'ingérence russe en fustigeant les «Faux médias».

Vidéo: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Donald Trump a défendu mercredi sur Twitter la probité de son fils aîné Donald Trump Jr. Celui-ci a reconnu avoir accepté de rencontrer une femme présentée comme une avocate du gouvernement russe susceptible d'avoir des informations pouvant nuire à la démocrate Hillary Clinton lors de la campagne électorale 2016.

Donald Trump Jr. a publié lui-même mardi sur le réseau social un échange de courriels avec un intermédiaire britannique, Rob Goldstone, chargé d'organiser cette rencontre avec Natalia Vesselnitskaïa, le 9 juin 2016.

Puis, dans une interview à la chaîne de télévision Fox News dans la soirée, Trump Jr. a déclaré : «Rétrospectivement, j'aurais sans doute fait les choses un peu différemment.»

Le président, après avoir publié un communiqué mardi qualifiant son fils de personne de «grande qualité», a salué son intervention à la télévision mercredi et réitéré sa condamnation de la couverture des médias à propos des diverses enquêtes en cours sur les soupçons l'ingérence russe dans la campagne présidentielle américaine de 2016.

«Mon fils Donald a fait du bon boulot hier soir», a twitté le président américain par allusion à l'interview télévisée. «Il a été ouvert, transparent et innocent. C'est la plus grande chasse aux sorcières de l'Histoire. Triste!» a ajouté le chef de la Maison-Blanche.

Lavrov surpris

Lors d'une visite à Bruxelles, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a pour sa part jugé «dingue» que le fils du président américain se voie reprocher d'avoir rencontré une avocate russe. Répondant aux accusations d'ingérence russe dans la campagne présidentielle américaine, le chef de la diplomatie russe a demandé qu'il lui soit montré «au moins un fait» prouvant ces allégations.

«J'ai appris avec surprise qu'un avocat russe, une femme, et le fils de Trump se voyaient reprocher de s'être rencontrés. Pour moi, c'est dingue», a déclaré Lavrov lors d'une conférence de presse avec son homologue belge.

«Quel problème ou menace pourrait-il y avoir dans le fait de parler avec un avocat ? Je ne savais rien à ce propos, je l'ai appris à la télévision», a ajouté le chef de la diplomatie russe. Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a déclaré de son côté que le pouvoir russe n'avait jamais été en contact avec l'avocate Natalia Vesselnitskaïa.

Preuve éclatante

L'échange d'emails publié par Donald Trump Jr. mardi est considéré par ses détracteurs comme la preuve la plus éclatante à ce jour que les responsables de l'équipe de campagne du candidat Trump en 2016 n'ont pas dit non à l'aide proposée par la Russie pour que le camp républicain puisse remporter l'élection.

Ce sera aux enquêtes officielles de trancher sur la réalité de ces allégations. L'une est conduite par le procureur spécial Robert Mueller, ancien directeur du FBI. Les deux autres principales sont menées par les commissions du Renseignement du Sénat et de la Chambre des représentants.

Selon l'agence McClatchy mercredi, ces diverses investigations s'intéressent également de près à l'équipe numérique de la campagne Trump, alors dirigée par Jared Kushner, gendre et conseiller du président. Comme Paul Manafort, Jared Kushner a participé à la fameuse réunion avec l'avocate russe, même si ce n'était pour quelques minutes, selon son beau-frère. (afp/nxp)

Créé: 12.07.2017, 14h06


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.