Mercredi 1 avril 2020 | Dernière mise à jour 22:03

Monde Mortalité maternelle presque divisée par deux

Il y a 25 ans, l'Organisation mondiale de la santé avait fixé des objectifs pour limiter le décès des mères en couches. Résultats.

La grande majorité des décès maternels sont enregistrés dans les pays en développement.

La grande majorité des décès maternels sont enregistrés dans les pays en développement. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La mortalité maternelle dans le monde a presque été divisée par deux en un quart de siècle, mais seulement neuf pays ont atteint les objectifs fixés par les Nations unies dans ce domaine, selon des chiffres publiés jeudi.

«Le rapport montre qu'à la fin de 2015 la mortalité maternelle globale aura chuté de 44% par rapport au niveau de 1990», a déclaré le Dr Lale Say, coordinatrice du département Santé génésique et recherche à l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

«C'est un énorme progrès mais les progrès sont inégaux» de par le monde, avec 99% des décès enregistrés dans les pays en développement, a-t-elle ajouté lors d'une conférence de presse.

Complications mortelles

Améliorer la santé maternelle était l'un des huit objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) adoptés par la communauté internationale en 2000. Dans le cadre du cinquième objectif, les pays s'étaient engagés à réduire de trois quarts la mortalité maternelle entre 1990 et 2015.

Selon cette étude publiée dans la revue médicale britannique The Lancet en 2015, 303'000 femmes sont décédées par suite de complications survenues pendant ou après la grossesse, ou l'accouchement, ou encore jusqu'à six semaines après l'accouchement.

Le ratio global de mortalité maternelle est actuellement de 216 pour 100'000 naissances, contre 385 pour 100'000 naissances en 1990. Les complications au cours de la grossesse ou de l'accouchement sont la principale cause de décès chez les adolescentes dans la plupart des pays en développement.

Bons et mauvais élèves

Seuls neuf pays (le Bhoutan, Cap-Vert, Cambodge, Iran, Laos, Maldives, Mongole, Rwanda et Timor oriental) sont parvenus à l'objectif fixé par l'ONU. Trente neuf autres pays ont enregistré des «progrès significatifs», a souligné Mme Say. La région d'Asie de l'Est a enregistré les plus fortes avancées, avec une réduction de 72% de la mortalité maternelle entre 1990 et 2015.

L'Afrique subsaharienne reste la région la plus touchée, avec 66% des cas (deux décès sur trois), selon Mme Say. Malgré tout, la situation dans cette région s'est quand même améliorée, le ratio de mortalité maternelle ayant reculé ces 25 dernières années de 987 décès de femmes pour 100'000 naissances à 546 décès pour 100'000 naissances, soit une baisse de 45%.

Dans les pays développés, la mortalité maternelle a quant à elle reculé de 48%. Mais il reste encore beaucoup à faire pour atteindre le nouvel objectif fixé en septembre dernier par l'ONU pour 2030: atteindre un ratio de moins de 70 décès de femmes pour 100'000 naissances. (afp/nxp)

Créé: 12.11.2015, 10h09

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.