Jeudi 22 août 2019 | Dernière mise à jour 17:43

Egypte Moubarak rejugé pour avoir détourné 10 millions

L'ex-président égyptien, toujours détenu dans un hôpital militaire, sera à nouveau devant les tribunaux début avril pour avoir détourné plus de 10 millions d'euros, alloués à l'entretien de ses palais présidentiels.

Hosni Moubarak reste détenu dans un hôpital militaire du Caire, même si légalement il devrait être libéré selon son avocat.

Hosni Moubarak reste détenu dans un hôpital militaire du Caire, même si légalement il devrait être libéré selon son avocat. Image: AFP

Galerie photo

La vie de Hosni Moubarak en images

La vie de Hosni Moubarak en images Âgé de 88 ans, l'ancien dirigeant égyptien a été libéré.Il a quitté l'hôpital militaire du Caire dans lequel il a passé l'essentiel de ses six années de détention

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Hosni Moubarak, renversé en 2011 par une révolte populaire, sera rejugé avec ses deux fils à partir du 4 avril dans une affaire de corruption pour détournement de fonds publics, a annoncé ce lundi 9 mars un responsable judiciaire.

En mai, la justice avait condamné l'ancien raïs de 86 ans à trois ans de prison et ses deux fils Alaa et Gamal à quatre ans dans cette affaire, mais la Cour de cassation a annulé ce verdict et ordonné un nouveau jugement.

Hosni Moubarak est accusé avec ses deux fils d'avoir détourné plus de 10 millions d'euros, alloués à l'entretien de ses palais présidentiels.

Le nouveau procès s'ouvrira le 4 avril, a indiqué lundi la Cour d'appel du Caire, selon un responsable du tribunal.

Les deux fils Moubarak ont été remis en liberté en janvier dans l'attente de l'ouverture de ce procès, mais leur père reste détenu dans un hôpital militaire du Caire, même si légalement il devrait lui aussi être libéré selon son avocat.

Régime autoritaire

Fin novembre, l'Egypte avait accueilli dans l'indifférence l'abandon des accusations contre l'ex-raïs pour son rôle dans la mort de 846 manifestants durant la révolte de 2011.

La remise en liberté du clan Moubarak représente un dilemme pour le président Abdel Fattah al-Sissi, souvent accusé par les défenseurs des droits de l'homme d'avoir instauré un régime plus autoritaire encore que celui de l'ex-raïs, depuis qu'il a destitué et fait arrêter son prédécesseur, l'islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013.

Les procès du clan Moubarak et des responsables de son régime sont désormais éclipsés par ceux intentés contre Mohamed Morsi et les dirigeants de sa confrérie des Frères musulmans, qui sont quasiment tous derrière les barreaux et encourent la peine de mort dans diverses affaires.

Dans les mois qui ont suivi l'éviction de Mohamed Morsi, les forces de sécurité ont tué plus de 1400 manifestants pro-Morsi et emprisonné plus de 15'000 sympathisants islamistes. Des centaines ont été condamnés à mort dans des procès de masse expéditifs qui ont provoqué un tollé international.

(afp/nxp)

Créé: 09.03.2015, 15h06

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Les plus partagés Monde