Dimanche 22 septembre 2019 | Dernière mise à jour 12:37

Épidémie d'Ebola Le Mozambique établit des dépistages à la frontière

Afin de lutter contre la propagation du virus, les autorités mozambicaines ont mis sur pied des postes de contrôle le long de sa frontière avec le Malawi.

(Image d'illustration) L'épidémie de fièvre hémorragique a déjà fait plus de 1800 morts et touché plus de 2700 personnes dans l'est de la RDC.

(Image d'illustration) L'épidémie de fièvre hémorragique a déjà fait plus de 1800 morts et touché plus de 2700 personnes dans l'est de la RDC. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Mozambique a mis en place samedi des points de dépistage le long de sa frontière avec le Malawi pour prévenir la propagation de l'épidémie d'Ebola apparue en RD Congo, a annoncé un haut responsable du ministère de la Santé.

«Directive du ministère de la Santé et de l'OMS»

Les postes de contrôle ont été déployés dans les districts de Milange et Morrumbala (province de Zambézie) et devraient s'étendre aux autres provinces du Mozambique qui partagent une frontière avec le Malawi, a rapporté un responsable du ministère de la Santé.

«La mise en place de checkpoints pour dépister Ebola obéit à une directive du ministère de la Santé et de l'OMS pour prévenir la propagation de la maladie à d'autres pays», a déclaré aux journalistes le directeur provincial des services de santé Hidayate Kassim.

L'épidémie de fièvre hémorragique, qui se transmet par contacts humains directs et étroits et dont le taux de létalité est très élevé a fait plus de 1800 morts et touché plus de 2700 personnes dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) depuis le 1er août 2018.

Le Mozambique n'a pas encore signalé de cas d'Ebola. Les autres pays voisins de la RDC sont déjà en état d'alerte et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a élevé en juillet l'épidémie au rang d'urgence sanitaire mondiale.

Ni le Mozambique, ni le Malawi n'ont de frontière directe avec la République démocratique du Congo.

Une mesure de contrôle

«Les postes de contrôle ont pour but de surveiller toutes les personnes qui entrent au Mozambique avec la fièvre ou après avoir été en contact avec quelqu'un passé par la RDC». «Ce contrôle va nous permettre de déterminer quel risque encourt notre province», a-t-il ajouté.

Ce dépistage est pour les autorités une mesure de contrôle visant à prévoir, prévenir, détecter et traiter tout cas d'Ebola qui pourrait se déclarer dans le pays.

L'épidémie la plus meurtrière à ce jour s'est déclarée en Afrique de l'Ouest en décembre 2013, et a duré plus de deux ans faisant plus de 11.300 morts sur 29.000 cas recensés.

L'épidémie qui frappe l'est de la RDC (essentiellement les provinces du nord-Kivu et d'Ituri) depuis août 2018 a fait 1823 morts, selon les derniers chiffres du ministère de la Santé de la RDC. Elle est la plus grave depuis l'épidémie ayant touché l'Afrique de l'Ouest entre fin 2013 et 2016. (afp/nxp)

Créé: 03.08.2019, 16h35

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.