Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 01:57

Pologne Municipales: un test pour les conservateurs

Les élections municipales en Pologne, dimanche, pourraient permettre au parti au pouvoir d'étendre son influence en vue des législatives.

Dans la capitale Varsovie, le candidat centriste Rafal Trzaskowski est donné en tête du premier tour avec environ 41% des suffrages.

Dans la capitale Varsovie, le candidat centriste Rafal Trzaskowski est donné en tête du premier tour avec environ 41% des suffrages. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Polonais votent dimanche lors d'élections municipales et régionales qui pourraient permettre au parti au pouvoir, Droit et Justice (PiS), d'étendre son influence en vue des législatives prévues l'an prochain. Selon les sondages, le parti nationaliste est crédité de 33% à 37% des voix.

Le PiS est arrivé au pouvoir en 2015 en s'engageant à accroître fortement les dépenses sociales et de défendre les valeurs traditionnelles dans la vie publique. Malgré un contentieux avec Bruxelles et des accusations de basculement vers l'autoritarisme, le PiS a conservé une importante cote de popularité dans le pays.

Le parti au pouvoir ne contrôle qu'une petite minorité des mairies et ne dispose de la majorité que dans une seule assemblée provinciale - sur les seize que compte la Pologne. Avant les élections législatives de 2019, le PiS entend gagner des sièges dans les différentes provinces et, ainsi, disposer de davantage de fonds locaux. Cela lui offrirait en outre une plus grande influence dans les écoles et les théâtres, outils importants de sa politique conservatrice.

Les villes, des bastions centristes

Selon les sondages, le parti eurosceptique est crédité de 33% à 37% des voix, tandis que le bloc d'opposition centriste formé par Nowoczesna et la plate-forme civique (PO) obtiendrait environ 24% des voix.

Dans la capitale Varsovie, le candidat centriste Rafal Trzaskowski est donné en tête du premier tour avec environ 41% des suffrages, puis vainqueur du second tour du 4 novembre devant le candidat du PiS, Patryk Javi. M. Trzaskowski, pro-européen, a dit vouloir que sa ville natale demeure «ouverte, tolérante et européenne».

Un gain du PiS dans les grandes villes, traditionnellement des bastions centristes, confirmerait la montée du populisme en Pologne et inquiéterait encore plus Bruxelles à l'approche des élections européennes de mai prochain.

La Cour de justice de l'UE, saisie par la Commission européenne, a décidé dans une ordonnance rendue vendredi que la Pologne devait suspendre avec effet immédiat et rétroactif la mise en oeuvre d'une nouvelle loi contraignant des juges de la cour suprême à partir en retraite anticipée. (ats/nxp)

Créé: 21.10.2018, 04h24

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.