Jeudi 27 juin 2019 | Dernière mise à jour 04:06

Justice Nicolas Bedos poursuivi en France pour injure raciale

Le chroniqueur français fait l'objet d'une plainte pour deux chroniques écrites en 2012. En cause, l’emploi de l’expression «Enculé de nègre» et la formule «autochtones oisifs».

Nicolas Bedos fait l'objet d'une plainte en France.

Nicolas Bedos fait l'objet d'une plainte en France. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'humoriste français Nicolas Bedos a été mis en examen le 16 décembre 2013 pour «complicité d'injure publique raciale» après deux chroniques publiées dans l'hebdomadaire Marianne en 2012. Le dépôt de la plainte date de l'an dernier mais a été révélé ce vendredi 24 janvier par Le Parisien.

Cette plainte n'a aucun rapport avec la chronique qu'il a tenue sur France 2 il y a quelques semaines à l'égard de Dieudonné, mais elle prend un écho tout particulier. Pour rappel, il était apparu dans l'émission «On n'est pas couché» avec une barbe et une moustache à la Hitler afin de répondre au polémiste Dieudonné accusé d'antisémitisme. Un show qui lui a valu des menaces de mort et l'a obligé à loger chez des amis, selon ses dires.

«Enculé de nègre»

Cette fois, c'est le Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais qui a déposé une plainte. En cause, l’emploi de l’expression «Enculé de nègre» et la formule «autochtones oisifs», écrites à son retour de vacances en Guadeloupe. «Nous y avons vu une incitation à la haine raciale à laquelle il convenait de mettre fin. Même au 3e degré, on ne peut pas s’en prendre à un groupe humain de la sorte», estime le collectif.

Mais Nicolas Bedos se défend: «Ils ne comprennent pas le degré zéro du second degré. Les expressions qu’ils me reprochent sont mises dans la bouche de personnes que je critique.» De la même manière que Dieudonné, il affirme que c'est l'humour qui anime ses propos, et rien d'autre.

La réponse de Nicolas Bedos à Dieudonné le 11 janvier 2014

(nxp)

Créé: 24.01.2014, 15h13


Sondage

La vague de chaleur à 40° qui s'annonce cette semaine sur la Suisse vous inquiète-t-elle?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.