Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 00:03

Russie La nouvelle constitution de Poutine validée

Mardi, le président russe Vladimir Poutine a eu gain de cause auprès de la Douma concernant sa réforme constitutionnelle.

Mardi, le président russe s'est exprimé devant la chambre basse du Parlement.

Mardi, le président russe s'est exprimé devant la chambre basse du Parlement. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les députés russes ont adopté mardi en deuxième lecture, la plus importante, les amendements constitutionnels voulus par le président Vladimir Poutine. Ces changements visent à marquer de son empreinte la Russie pour les décennies à venir.

Le texte a été soutenu par 382 députés de la Douma, la chambre basse du Parlement, tandis que 44 se sont abstenus et personne n'a voté contre. La troisième et dernière lecture aura lieu mercredi, le texte devant être soumis le jour même pour approbation au Conseil de la Fédération, la chambre haute.

Le président russe Vladimir Poutine a indiqué mardi devant le Parlement à Moscou que la Cour constitutionnelle décidera s'il peut se représenter pour un nouveau mandat. Le chef du Kremlin s'est également dit opposé à des élections législatives anticipées, appelées de leurs vœux par plusieurs députés sur fond de profonde réforme constitutionnelle voulue par le président russe.

Mandat consécutif

La mesure devra être approuvée par la Cour constitutionnelle russe, a déclaré Vladimir Poutine dans un discours télévisé à la chambre basse du Parlement. Vladimir Poutine a jugé «possible» de «réinitialiser» le compteur limitant à deux les mandats présidentiels après l'adoption de la révision constitutionnelle, à condition que «les citoyens la soutiennent» et que «la Cour constitutionnelle confirme que ce ne soit pas contraire à la loi fondamentale».

La constitution dans sa forme actuelle permet à un président de servir pour deux mandats consécutifs, ce qui signifie que Poutine devrait quitter la présidence dans quatre ans. Par ailleurs, il dit ne pas voir «de nécessité d'organiser des élections législatives anticipées», lors d'une allocution devant le Parlement. (ats/nxp)

Créé: 10.03.2020, 14h46

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.