Samedi 6 juin 2020 | Dernière mise à jour 16:20

Brésil Nouvelle enquête contre un fils Bolsonaro

Le fils du président Jair Bolsonaro est accusé d'avoir rémunéré des «salariés fantômes» pour détourner de l'argent public.

Flavio Bolsonaro à côté de son père Jair Bolsonaro.

Flavio Bolsonaro à côté de son père Jair Bolsonaro. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le parquet de Rio de Janeiro a annoncé samedi avoir ouvert une nouvelle enquête contre le fils aîné du président brésilien Jair Bolsonaro, Flavio. Ce dernier est accusé d'avoir rémunéré des «salariés fantômes» pour détourner de l'argent public.

L'enquête a été ouverte «pour improbité administrative liée à l'emploi de salariés fantômes, qui n'auraient pas exercé de fonction au sein du cabinet» de Flavio Bolsonaro, a expliqué le parquet dans un communiqué. Le fils du président d'extrême droite, âgé de 38 ans, est sénateur. Mais les faits présumés portent sur la période où il était député régional de l'Etat de Rio.

En début d'année, juste après la prise de fonctions de Jair Bolsonaro, un autre scandale impliquant son fils Flavio avait entaché le début de son mandat, alors qu'il avait été élu sous la promesse d'éradiquer la corruption. L'agence gouvernementale chargée de surveiller les transactions financières, la COAF, avait mis en évidence en décembre des «transactions atypiques» d'un montant total de 1,2 million de réais (environ 290'000 francs) en 2016 et 2017 sur le compte de son ancien chauffeur, Fabricio José de Queiroz, incompatibles avec ses revenus déclarés.

Enquête ouverte

La COAF a également détecté 48 dépôts suspects de Flavio Bolsonaro, d'une valeur totale de 96'000 réais (environ 23'000 francs), effectués en juin et juillet 2017, même si l'intéressé a toujours nié toute malversation.

Une enquête avait été ouverte par le parquet, mais elle a été suspendue en juillet, après que le président de la Cour suprême Dias Toffoli avait décidé qu'une autorisation judiciaire était nécessaire pour obtenir ce type de données financières.

Cette décision pourrait devenir caduque prochainement. La Cour suprême a débuté la semaine dernière un jugement en séance plénière dont le résultat pourrait dispenser les procureurs d'une telle autorisation. (ats/nxp)

Créé: 24.11.2019, 01h50

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.