Samedi 25 novembre 2017 | Dernière mise à jour 11:57

Medicus Nouvelle enquête pour trafic d'organes au Kosovo

La justice européenne au Kosovo a ouvert mardi une nouvelle enquête pour trafic d'organes contre huit personnes, au lendemain de la condamnation à des peines de prison de cinq médecins kosovars.

Un tribunal européen a condamné lundi cinq médecins kosovars pour trafic d'organes.

Un tribunal européen a condamné lundi cinq médecins kosovars pour trafic d'organes. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Huit personnes font l'objet d'une enquête pour crime organisé, trafic d'organes, coups et blessures, abus de fonction, fraude et trafic d'influence», a indiqué la mission européenne au Kosovo (Eulex) dans un communiqué qui ne dévoile pas l'identité des suspects.

L'Eulex précise que la nouvelle enquête est «fondée sur les investigations faites dans le dossier Medicus, ainsi que sur des éléments découverts durant le procès» qui a été clos lundi. Les huit nouveaux suspects «ont été directement ou indirectement subordonnés aux membres du groupe criminel organisé» impliqué dans l'affaire Medicus, selon l'Eulex. «Sans le soutien et la complicité de ces suspects, les membres du groupe criminel impliqué dans l'affaire Medicus n'auraient pas été capables de faire les préparatifs (...), d'obtenir les résultats attendus, ni de tenter de dissimuler leurs actions illégales», selon la même source.

15'000 euros pour les donneurs

Lundi, un tribunal européen a condamné cinq médecins kosovars à des peines allant jusqu'à huit ans de prison pour trafic d'organes dans la clinique Medicus, fermée en 2008 lorsque l'affaire a été dévoilée. Les ramifications de cette affaire s'étendaient à travers l'Europe, l'Amérique du nord, l'Asie et jusqu'au Proche-Orient.

Plus de 30 prélèvements de reins et transplantations avaient été faits illégalement dans cette clinique, selon le jugement. Les donneurs, qui étaient recrutés dans des pays pauvres d'Europe et d'Asie centrale, se voyaient promettre une somme de 15'000 euros pour leurs organes, tandis que les receveurs payaient jusqu'à 100'000 euros pour les greffes.

L'Eulex, mission entamée par l'UE après la proclamation de l'indépendance du Kosovo en 2008, a pour mandat de se charger des dossiers jugés trop sensibles pour la justice locale. (afp/nxp)

Créé: 30.04.2013, 16h09


Sondage

Profitez-vous pleinement du Black Friday?





Sondage

Parvenez-vous à épargner, chaque mois?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.