Dimanche 18 novembre 2018 | Dernière mise à jour 02:38

Célèbre La nouvelle jolie procureure de Crimée fait le buzz

La Crimée s’est pourvue d’une procureure générale de charme. Natalia Poklonskaya occupe ce poste depuis le 11 mars et est déjà devenue célèbre, surtout en Extrême-Orient.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Non pas pour ses thèses juridiques. Mais pour sa beauté: des dizaines de dessins d’elle, de style manga, animent d’ailleurs des sites japonais, chinois ou coréens depuis l’annonce de sa nomination.

«La procureure de Crimée est très belle», pouvait-on lire hier sur un message Facebook. «Trop belle», surenchérissait de son côté un tweet en japonais. Le choix des autorités russes de Crimée est en effet surprenant. La jeune femme blonde de 33 ans n’est pas une professeure réputée de la Faculté de droit de Simferopol, capitale de la Crimée. Elle n’y a même pas fait ses études puisqu’elle sort de la modeste Université de Yalta. Sa carrière se résume à avoir été assistante procureure chargée des dossiers environnementaux régionaux avant d’être transférée à Kiev, où elle a travaillé au bureau du procureur général ukrainien.

Le choix d’en faire un des principaux magistrats de la Crimée ressemble de fait aux nominations décidées par l’ex-premier ministre italien Silvio Berlusconi. Il avait lancé en politique plusieurs femmes uniquement en fonction de leur beauté. Sergueï Aksionov, tout nouveau premier ministre de Crimée, a peut-être pris exemple sur lui. Ils partagent d’ailleurs quelques points communs. Ils ont eu tous deux maille à partir avec la justice.

Aksionov a éventuellement été séduit par Poklonskaya, une divorcée. Mais, à première vue, l’ex-procureure adjointe ukrainienne n’a jamais été liée à ses affaires. Elle n’a pas été mêlée à des activités mafieuses ou à des meurtres, comme le veut la rumeur pour Aksionov.

Une nationaliste pure et dure

En revanche, elle est nationaliste comme lui. «Non, en Ukraine le droit n’est pas respecté, contrairement à la Crimée indépendante», s’est-elle exclamée à la télévision d’Etat le lendemain de sa nomination. «J’espère que Vladimir Poutine va se lever et annoncer que la Crimée est dorénavant intégrée à la Russie», a-t-elle aussi déclaré dans une interview avant le vote de la Douma à Moscou. Natalia Poklonskaya a aussi estimé que les manifestations de Maïdan étaient «illégales» de même que le gouvernement «nazi» qui en est issu. Les seuls sujets qu’elle a refusé d’aborder avec les journalistes concernent sa fille. «Je dois la protéger», a-t-elle dit en refusant de révéler son nom et où elle habite. On ne sait ainsi pas grand-chose de sa vie privée. De plus, les interviews accordées par la belle blonde aux médias criméens étaient les premières de sa vie. Par conséquent, aucune de ses participations dans les enquêtes du bureau du procureur de Kiev ne semble avoir été suffisamment importante pour que la presse ukrainienne en parle. (Le Matin)

Créé: 22.03.2014, 12h19

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.