Mardi 19 février 2019 | Dernière mise à jour 00:02

Proche-Orient Nouvelle vague de répression en Turquie

Plusieurs centaines de personnes ont été arrêtées mardi à travers la Turquie, soupçonnées de liens avec la confrérie guléniste.

La Turquie de Recep Tayyip Erdogan s'en prend à tout ce qui a lieu de près ou de loin avec Fethullah Gülen.

La Turquie de Recep Tayyip Erdogan s'en prend à tout ce qui a lieu de près ou de loin avec Fethullah Gülen. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au moins 729 personnes soupçonnées de liens avec la confrérie guléniste ont été arrêtées mardi à travers la Turquie, a annoncé le parquet d'Ankara. Le prédicateur Fethullah Gülen est accusé par Ankara d'avoir fomenté le putsch manqué de juillet 2016.

Ces arrestations font suite à l'envoi dans la matinée par le parquet d'Ankara des noms de 1112 personnes, soupçonnées de liens avec la confrérie guléniste, aux autorités locales de 75 des 81 provinces de Turquie. Le parquet avait indiqué plus tôt avoir envoyé cette liste en lien avec une enquête sur la fuite du sujet d'un examen d'entrée dans la police en 2010, imputée aux réseaux gulénistes.

«Nous ne pouvons pas savoir si les personnes dont nous avons envoyé les noms vont être simplement convoquées pour une déposition ou arrêtées», a précisé une source judiciaire, interrogée à propos de cette liste. «A Ankara, nous avons arrêté 45 personnes, mais nous ne savons pas ce qui sera décidé dans les autres provinces.»

Purges à un rythme soutenu

Ce nouveau coup de filet, l'un des plus importants de ces derniers mois, survient alors que les purges lancées après le putsch manqué du 15 juillet 2016 se poursuivent à un rythme soutenu, avec des dizaines, voire des centaines d'arrestations hebdomadaires.

Le ministre de l'Intérieur Süleyman Soylu avait prévenu dimanche qu'une «nouvelle opération d'envergure» était en préparation contre les gulénistes. «Nous les éradiquerons de ce pays», avait-il déclaré. Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont été arrêtées depuis le putsch manqué et plus de 140'000 limogées ou suspendues.

Les autorités turques accusent M. Gülen d'avoir créé un «Etat parallèle» dans l'objectif de renverser le gouvernement turc et d'avoir été le cerveau de la tentative de coup d'Etat du 15 juillet 2016. Mais le prédicateur, qui réside depuis une vingtaine d'années aux Etats-Unis, nie catégoriquement tout lien avec le putsch manqué. (ats/nxp)

Créé: 12.02.2019, 16h01

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.