Dimanche 7 juin 2020 | Dernière mise à jour 08:41

Brésil Nouvelle vie pour une éléphante de plus de 50 ans

La pachyderme Mara a été transférée d’Argentine vers un sanctuaire pour éléphants situé au Brésil, après un voyage de cinq jours.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Mara, éléphante cinquantenaire née en Inde, est arrivée mercredi dans un sanctuaire au Brésil où elle va terminer sa vie dans de grands espaces verts, au terme d'un long voyage de cinq jours depuis l'Argentine.

«Mara est arrivée chez elle! Nous remercions tous ceux qui nous ont aidés à assurer ce transport international en pleine pandémie de coronavirus», a annoncé sur Facebook le sanctuaire pour éléphants, situé à Chapada dos Guimaraes, dans l'État de Mato Grosso (centre-ouest du Brésil), près d'un parc national. C'est là que Mara va finir ses jours, avec plus de liberté qu'en Argentine, dans un espace de 1200 hectares avec des prés, des sources d'eau et des arbres à profusion.

La vénérable pachyderme, qui a entre 50 et 54 ans, a passé la première partie de son existence comme animal de cirque, puis est arrivée en 1995 au jardin zoologique de Buenos Aires, transformé depuis en Ecoparc où elle avait son habitat.

5 mètres de long pour 5,5 tonnes

Pour mener à bien le voyage de plus de 2000 km en pleine pandémie, un protocole spécifique a été élaboré afin de protéger l'animal et les équipes techniques qui assurent son transport, qui était prévu depuis janvier. Samedi, lors d'une opération qui a duré près de trois heures à l'Ecoparc, situé dans le quartier de Palermo à Buenos Aires, Mara avait été installée dans une énorme caisse en bois construite spécialement, laquelle a été placée sur un camion à l'aide d'une grue.

Une autre grue a été nécessaire pour décharger au Brésil la précieuse caisse contenant l'éléphante qui pèse 5,5 tonnes, est longue de 5 mètres pour une largeur de 2 mètres et une hauteur de 3 mètres. Elle se nourrit chaque jour de plus de 100 kilos de légumes, de fourrage et de canne à sucre. Dans le sanctuaire de Chapada do Guimaraes, Mara pourra arpenter les espaces verts en compagnie de trois autres éléphantes asiatiques: Maia, Lady et Rana. (afp/nxp)

Créé: 14.05.2020, 01h14

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.