Mardi 7 juillet 2020 | Dernière mise à jour 08:56

Virus Pour les Occidentaux, la pandémie a augmenté l'influence de Pékin

Une vaste étude publiée ce mardi révèle que les Etats-Unis sont perçus par les Occidentaux comme une puissance en déclin, au profit de la Chine.

Le président chinois Xi Jinping peut se réjouir.

Le président chinois Xi Jinping peut se réjouir. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La pandémie de coronavirus a poussé un nombre croissant d'Occidentaux à considérer la Chine comme une puissance de premier plan, avec une influence des Etats-Unis en déclin, selon une étude publiée mardi.

Une vaste enquête d'opinion a été conduite sur le sujet auprès de Français, d'Allemands et d'Américains par le centre de réflexion German Marshall Fund of the United States.

Au mois de mai, plus d'un quart des Français interrogés voyaient en la Chine la puissance la plus influente du monde, contre seulement 13% d'entre eux en janvier. La tendance était similaire en Allemagne (de 12% en janvier à 20% en mai) et aux Etats-Unis (de 6 à 14 %).

Dans les trois pays, les États-Unis étaient toujours considérés comme la nation la plus influente, mais de façon moins écrasante.

«Avant la crise, l'influence chinoise dans le monde était une sorte d'idée abstraite», estime Martin Quencez, adjoint au bureau de Paris du centre de réflexion.

«Quand vous pensez à la dépendance à la Chine pour les masques et les équipements médicaux par exemple, tout ça est devenu très concret.»

Il voit en ce changement un impact durable, ayant observé cette évolution auprès de toutes les générations et les tendances partisanes.

En France et en Allemagne, le public interrogé espérait que leurs gouvernement se montrent plus sévères à l'encontre de Pékin en matière de changement climatique, de droits humains et de cybersécurité.

Les chiffres étaient plus bas aux Etats-Unis, possiblement en raison de la ligne dure déjà défendue par l'administration Trump, qui pousse l'Europe à faire de même.

Les tensions déjà fortes entre les Etats-Unis et la Chine sur fond de guerre commerciale se sont encore intensifiées avec la propagation mondiale du nouveau coronavirus, dont le président Donald Trump a imputé la responsabilité à Pékin.

L'enquête a enfin mis en lumière un clivage transatlantique au sujet de l'influence du Royaume-Uni, qui a quitté l'Union Européenne en début d'année.

53% des Américains percevaient le Royaume-Uni comme le pays le plus influent d'Europe, une opinion seulement partagée par 8% des Allemands et 6% des Français.

L'enquête a été conduite avec la Bertelsmann Foundation en Allemagne et l'Institut Montaigne à Paris, interrogeant plus de 1.000 personnes dans chaque pays, du 9 au 22 janvier et du 11 au 19 mai. (afp/Le Matin)

Créé: 30.06.2020, 09h10

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.