Dimanche 25 août 2019 | Dernière mise à jour 10:36

Crise migratoire L'Open Arms autorisé à s'approcher de Lampedusa

Transportant 147 migrants à son bord, le navire de l'ONG espagnole a gagné son recours contre le décret de Salvini qui lui interdisait les eaux territoriales italiennes.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le navire humanitaire espagnol Open Arms se dirigeait mercredi soir vers Lampedusa avec 147 migrants à bord, après une décision judiciaire qui suspend un décret du ministre Matteo Salvini lui interdisant les eaux territoriales italiennes. L'ONG Proactiva Open Arms a cependant assuré qu'elle n'envisageait pas d'accoster de force, comme l'avait fait le Sea-Watch3 fin juin.

Conditions météo difficiles

Elle compte dans l'immédiat s'abriter du mauvais temps: l'Open Arms comme l'Ocean Viking, le navire de SOS Méditerranée et Médecins sans frontières (MSF) qui cherche également un port pour plus de 350 migrants, ont diffusé mercredi des vidéos montrant des creux allant jusqu'à 2,5 mètres qui secouent les bateaux et leurs passagers.

Recours de Salvini

Malgré tout, M. Salvini a annoncé un recours «urgent» contre la décision. Il a signé un nouveau décret, au motif que le comportement de l'Open Arms depuis le premier décret démontrait son «objectif politique de porter (les migrants) en Italie».

«Nous avons gagné le recours que nous avions présenté devant un tribunal administratif en Italie», a auparavant déclaré Oscar Camps, fondateur de l'ONG espagnole Proactiva Open Arms, lors d'une conférence de presse à Madrid. «La seule chose qui manque, c'est qu'on nous assigne un port», a-t-il déclaré.

Après un total de trois opérations de secours au cours des 12 derniers jours et une série d'évacuations médicales, l'Open Arms compte désormais 147 migrants à bord, dont près d'une trentaine de mineurs. Malte n'en a accepté qu'une partie - ceux secourus dans sa zone de compétence - et l'ONG a refusé le transfert par peur de la réaction de ceux qui devraient rester à bord. (ats/nxp)

Créé: 14.08.2019, 21h46

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Les plus partagés Monde