Dimanche 7 juin 2020 | Dernière mise à jour 11:17

Traité «Ciel ouvert» L’Otan demande à Moscou de respecter ses obligations

Au lendemain de l’annonce du retrait américain du traité «Ciel ouvert», l’Otan a tenu une réunion d’urgence pour essayer de le sauver.

Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'Otan (archives).

Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'Otan (archives). Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Otan et l'UE ont appelé vendredi la Russie à respecter son obligation de coopération à la surveillance de ses activités militaires pour sauver le traité «Ciel Ouvert», menacé par un retrait des Etats-Unis.

«Le retour de la Russie au respect du traité est le meilleur moyen de préserver les avantages du traité», a déclaré le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg à l'issue d'une réunion d'urgence en vidéoconférence avec les ambassadeurs des pays de l'Alliance.

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a pour sa part exhorté la Russie à «revenir immédiatement à la pleine application du traité», et a appelé les États-Unis à «reconsidérer leur décision».

Sécurité et stabilité européennes

«L'Union européenne examinera les implications que cette décision pourrait avoir pour sa propre sécurité», a-t-il précisé dans une déclaration.

Le traité Ciel Ouvert entré en vigueur en 2002 contraint les Etats-Unis et la Russie à accepter le contrôle de leurs activités militaires et de leurs installations stratégiques par des survols de leur territoire.

«Le traité constitue une contribution importante à la sécurité et à la stabilité européennes et mondiales», a affirmé Josep Borrell.

Jens Stoltenberg n'a fait aucune référence à la déclaration signée par dix pays européens «regrettant» la décision de Washington de se retirer du traité international.

Retrait dans six mois

Cette position a été répétée au cours de la réunion et a été partagée par plusieurs autres délégations, dont celle du Portugal, a-t-on appris de source diplomatique.

L'ambassadeur Marshall S. Billingslea, représentant du président américain pour les questions de désarmement, a exposé à l'Otan la position américaine et s'est félicité d'une «réunion positive» sur son compte twitter.

Le retrait des Etats-Unis sera effectif dans six mois, mais l'administration américaine a assuré être prête à reconsidérer sa décision «si la Russie se remettait à respecter pleinement le traité».

Dialogue ouvert

«Nous sommes fermement attachés à la préservation d'une maîtrise des armements, d'un désarmement et d'une non-prolifération efficaces au niveau international», a affirmé Jens Stoltenberg.

«Depuis de nombreuses années, la Russie impose des restrictions de vol incompatibles avec le traité, notamment des limitations de vol au-dessus de Kaliningrad et des restrictions de vol en Russie près de sa frontière avec la Géorgie», a souligné le secrétaire général de l'Otan.

«La mise en oeuvre sélective actuelle par la Russie de ses obligations au titre du traité Ciel ouvert a sapé la contribution de cet important traité à la sécurité et à la stabilité dans la région euro-atlantique», a-t-il déploré.

«Les Alliés restent ouverts au dialogue au sein du Conseil OTAN-Russie sur la réduction des risques et la transparence», a-t-il annoncé.

35 pays

Jens Stoltenberg n'a pas précisé s'il entendait convoquer une réunion de cette instance de dialogue avec Moscou.

Le traité «Ciel Ouvert» (Open Skies) lie 35 pays. Il donne à chacun des pays signataires «le droit de conduire et l'obligation d'accepter des vols d'observation au-dessus de son territoire». (AFP/nxp)

Créé: 22.05.2020, 20h13

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.