Vendredi 18 octobre 2019 | Dernière mise à jour 17:49

France Oubliée dans la maternité, elle accouche seule

Malgré ses hurlements, personne n’est jamais venu aider une jeune femme laissée seule dans une salle d’accouchement.

Coline, 30 ans, filmée de dos, a raconté son ahurissante histoire à BFMTV. Son bébé, une petite fille, se porte bien.

Coline, 30 ans, filmée de dos, a raconté son ahurissante histoire à BFMTV. Son bébé, une petite fille, se porte bien. Image: BFMTV

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’ahurissant calvaire enduré par Coline, 30 ans, a été révélé par «Le Progrès». Il est désormais repris par tous les grands médias français et on le comprend: oubliée dans une maternité de Lyon, cette jeune femme a dû accoucher seule…

Coline a été admise le 7 juin au petit matin à l’hôpital Saint-Joseph Saint-Luc de Lyon pour accoucher de son second enfant. Tout s’est d’abord déroulé normalement. Après un premier examen, elle a été placée en salle d’accouchement. Son mari patientait à l’accueil. Il était 6 h 30: moment de la relève entre les équipes de nuit et de jour. L’activité dans le service était donc intense.

«Je cherche désespérément la sonnette»

«On me dit que l’anesthésiste est prévenu et vient me poser la péridurale. Et personne n’est jamais venu», résume Coline sur BFMTV, dos à la caméra pour préserver son anonymat.

«Je sens que le travail est de plus en plus difficile. Je ne tiens pas debout. Je cherche désespérément la sonnette pour alerter, que je ne trouve pas. Et pendant une demi-heure j’ai hurlé, mais personne n’est venu», a-t-elle détaillé sur RTL.

«C’est l’instinct de survie»

La jeune femme a donc mis au monde son bébé, seule, une demi-heure plus tard. Puis a encore trouvé la force de se lever et de gagner le couloir. Où les employés l’ont enfin vue et se sont souvenus de son existence… «À ce moment-là évidemment, branle bas de combat. Tout le monde est venu prodiguer les premiers soins. Je n’ai pas eu le temps de paniquer, mais je n’ai pas non plus réfléchi vraiment à ce qui se passait. Je pense que c’est l’instinct de survie qui s’est mis en route», commente Coline sur RTL.

Aujourd’hui, Coline se porte bien. Tout comme son second enfant, une petite fille. L’hôpital s’est dit «désolé» et a ouvert une enquête interne pour comprendre comment il a pu oublier une patiente sur le point d’accoucher.

«Ce qui me pèse le plus, c’est de ne pas repenser à cet accouchement comme un moment heureux», conclut Coline sur BFMTV.

Créé: 10.07.2019, 15h20


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.