Samedi 19 octobre 2019 | Dernière mise à jour 11:18

Italie Le pape met sous tutelle un diocèse à la dérive

Pédophilie, vols, prostitution, mœurs légères: une longue série de scandales vécus par le diocèse d’Albenga (Ligurie) a poussé le Pape François à y envoyer un administrateur apostolique.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En 25 ans, depuis qu’il est à son poste d’Evêque du diocèse d’Albenga, Monseigneur Oliveri n’a pas son pareil pour choisir les prêtres des paroisses sous son autorité. Malchance ou véritable vocation pour faire des choix inopportuns, toujours est-il que son diocèse collectionne un joli chapelet de curés aux modes de vie peu catholiques.

Il y eut d’abord Don Luciano Massaferro, condamné à 7 ans et 8 mois de prison pour abus sexuels sur une servante de messe de 11 ans. Mais le prélat avait pris sa défense sermonnant que «ceux qui attaquent tentent de justifier le mal qui est en eux en cherchant le mal dans les autres». Vint ensuite Don Silvano De Matteis, qui courtisa la femme d’un capitaine de la marine durant une procession. Ce fut le tour de Don Cesare Donati, qui ouvrit un bar avec sa fiancée, jonglant ainsi entre vin de messe et cocktails. Pour le remplacer, Monseigneur Oliveri opta pour un prêtre qui s’affichait en tenue d’Adam sur différents sites gay.

Mais la liste ne s’arrête pas là. Il y eut encore le cas de Père Alfonso Maria Parente. D’abord chassé de la version «jeunes» du concours de chant de Sanremo – réservée aux moins de 35 ans – pour avoir déclaré être âgé de 32 ans au lieu des 38 qu’il avait vraiment, il se distingua ensuite en prenant la poudre d’escampette avec la caisse de la paroisse, puis réapparu en vendant à 8000 fidèles des kits du fameux Padre Pio pour des soi-disant œuvres de charité qui s’avérèrent être ses propres poches, avant de finir aux arrêts domiciliaires. A sa place, Monseigneur Oliveri nomma Don Juan Pablo Esquivel: fan de body building et en couple avec un autre homme. Certes rien de condamnable; mais pour un homme d’Eglise, tout de même. Et Don Renato Giaccardi? Quatre ans de réclusion pour proxénétisme de mineures. Dernier de la liste, Don Gabriel Viorel Irla dont les paroissiens purent admirer les photos nu sur Facebook.

A la lecture de cette longue liste et après une enquête menée par un nonce apostolique, pas étonnant que le Pape François va bientôt nommer une sorte de tuteur pour ce diocèse pas comme les autres.

Créé: 23.10.2014, 18h36


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.