Samedi 19 octobre 2019 | Dernière mise à jour 04:58

Nucléaire iranien Paris, Londres et Berlin veulent stopper l'escalade

Un communiqué commun des trois signataires européens de l'accord sur le nucléaire iranien appelle à arrêter la surenchère entre Washington et Téhéran.

Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La France, le Royaume-Uni et l'Allemagne, les trois signataires européens de l'accord sur le nucléaire iranien de 2015 (JCPoA), ont appelé ensemble dimanche à «arrêter l'escalade des tensions et reprendre le dialogue», selon un communiqué commun.

«Nous sommes préoccupés par le risque que le JCPoA ne se défasse, sous la pression des sanctions imposées par les États-Unis et à la suite de la décision de l'Iran de ne plus appliquer plusieurs des dispositions centrales de l'accord», expliquent-ils dans ce texte diffusé par l'Elysée.

«Par ailleurs», poursuit le communiqué, «nos trois pays sont profondément troublés par les attaques auxquelles nous avons assisté dans le golfe Persique et au-delà, ainsi que par la détérioration de la sécurité dans la région. Nous pensons que le moment est venu d'agir de façon responsable et de rechercher les moyens d'arrêter l'escalade des tensions et de reprendre le dialogue».

Une pause

Pour Paris, Londres et Berlin, «les risques sont tels qu'il est nécessaire que toutes les parties prenantes marquent une pause, et envisagent les conséquences possibles de leurs actions».

L'Iran avait décidé en mai, un an après le retrait unilatéral des Etats-Unis de l'accord international de 2015 visant à limiter son programme nucléaire, de cesser de limiter ses réserves d'eau lourde et d'uranium enrichi. Donald Trump avait ensuite imposé de nouvelles sanctions américaines sur plusieurs secteurs économiques iraniens.

Téhéran a annoncé lundi 8 juillet produire désormais de l'uranium enrichi à au moins 4,5%, un niveau prohibé. «Alors que nous continuons de soutenir le JCPoA, sa poursuite dépend du plein respect par l'Iran de ses obligations», écrivent dimanche les trois Etats européens, pour lesquels «des signes de bonne volonté sont nécessaires de toute urgence, de la part de toutes les parties». (ats/nxp)

Créé: 14.07.2019, 21h35


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.