Lundi 6 juillet 2020 | Dernière mise à jour 22:28

Royaume-Uni Un pasteur écope de 34 ans de prison pour viols

La justice britannique a lourdement condamné un prédateur sexuel, vendredi.

Le prédateur sexuel aurait agi à 88 reprises au moins.

Le prédateur sexuel aurait agi à 88 reprises au moins. Image: Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un pasteur évangélique d'origine nigériane a été condamné vendredi à 34 ans de prison au Royaume-Uni. Il a été reconnu coupable de viols et d'agressions sexuelles contre des membres de sa congrégation pendant des décennies.

Michael O., pharmacien et prophète autoproclamé, a commis «l'un des pires cas d'abus sexuels» contre des mineurs à parvenir devant les tribunaux, a déclaré la juge Sarah Buckingham. Cet homme de 60 ans a été reconnu coupable de 15 chefs de viol, de sept chefs d'attentat à la pudeur et de deux chefs d'agression sexuelle lors d'un procès au tribunal de Birmingham (centre de l'Angleterre) qui s'est terminé en janvier. Sa peine a été prononcée vendredi.

Les viols et agressions commis à Birmingham et Londres se sont produits à au moins 88 occasions. Le pasteur persuadait ses victimes, dont l'une avait neuf ans, de participer à des «bains spirituels», qui, selon lui, les «purifieraient» des mauvais esprits mais dont «le véritable but était de satisfaire (son) insatiable appétit sexuel», a déclaré la juge.

«Arrogant, égoïste et vaniteux»

Certaines de ses jeunes victimes sont tombées enceintes à plusieurs reprises. Michael O. les a forcées à se faire avorter. L'épouse du pasteur, 58 ans, a été reconnue coupable de complicité de viol et condamnée à 11 ans de prison.

La juge a qualifié Michael O. d'homme «arrogant, égoïste et vaniteux». «Vous avez abusé de votre position», a-t-elle déclaré, soulignant que les victimes lui «faisaient confiance». «Votre crime doit être l'un des pires cas d'abus sexuel de nombreux enfants à être arrivé devant les tribunaux», a-t-elle estimé.

«Le diable le poussait»

Michael O., habitant du quartier de Hockley à Birmingham, a été arrêté par la police en mai 2019 à l'aéroport de Birmingham alors qu'il tentait de partir au Nigeria. Confronté à une proche d'une des victimes, il lui avait répondu que «le diable le poussait» à commettre ses crimes.

Michael O. était lié à une branche de Birmingham de l'église des Chérubins et des Séraphins, qui a été fondée au Nigeria. Les églises évangéliques sont très populaires au Nigeria, en particulier dans le sud chrétien du pays. (ats/nxp)

Créé: 06.03.2020, 19h37

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.