Vendredi 5 juin 2020 | Dernière mise à jour 21:33

Autriche Un patient arrêté à cause de son masque médical

En vertu de la loi interdisant le voile islamique intégral, un homme a été arrêté car il portait un masque dans la rue à Vienne. Leucémique, il a du fournir des preuves de son état de santé.

La police a admis l'incident.

La police a admis l'incident. Image: Illustration/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un patient atteint de leucémie et portant à ce titre un masque médical a été arrêté à Vienne en vertu de la loi interdisant le voile islamique intégral et toute dissimulation du visage dans l'espace public, a reconnu la police lundi.

L'homme de 26 ans, interrogé par le site d'information Vice News Austria, et identifié sous le nom de «Valentin», a déclaré qu'il avait été arrêté par la police sur la voie publique mardi dernier. Les médecins lui avaient prescrit de porter un masque afin de protéger son système immunitaire affaibli notamment par une chimiothérapie. «La première chose qu'ils m'ont demandée était si je parlais allemand ou si j'étais étranger», a déclaré Valentin à Vice News. «Quand j'ai expliqué que j'étais de Vienne, les choses se sont un peu calmées, mais ensuite, ils en ont eu après mon masque.»

La police lui a expliqué qu'il contrevenait à la loi et encourait une amende de 80 euros. L'interdiction du port du voile islamique intégral dans les lieux publics en Autriche est entrée en vigueur en octobre 2017. Soucieux de ne pas cibler uniquement le voile religieux, le ministère de l'Intérieur avait interdit toute dissimulation du visage dans l'espace public. Il avait publié une plaquette listant quelques exceptions, comme les déguisements de carnaval, la combinaison bonnet/écharpe et... les masques chirurgicaux.

Valentin a montré à la police ses médicaments et cherché les résultats de son test sanguin sur son téléphone pour accréditer ses dires. «C'était une expérience assez stressante, mais à la fin, ils m'ont cru», a-t-il témoigné.

Motif médical exigé

Un porte-parole de la police, Patrick Maierhofer, a admis l'incident et déclaré que «l'affaire avait été réglée après une courte conversation». Pour le port d'un masque, «la police doit recevoir une preuve du motif médical», a déclaré M. Maierhofer à l'agence APA.

L'interdiction du voile intégral (burqa ou niqab) avait été adoptée par les deux partis alors au gouvernement, les sociaux-démocrates du SPÖ et les conservateur de l'ÖVP, dans un contexte de vif débat sur l'intégration et la place de la religion musulmane. Depuis décembre, l'ÖVP gouverne au sein d'une coalition avec le parti d'extrême droite FPÖ.

Les débuts de la nouvelle loi avaient déjà donné lieu à quelques vérifications très médiatisées des policiers envers notamment des personnes déguisées ou le visage dissimulé par une écharpe. Selon un bilan du ministère de l'Intérieur, cinquante signalisations ont été effectuées en six mois au titre de la nouvelle loi, sans qu'il soit précisé si elles concernaient le voile intégral ou d'autres accessoires, et si elles ont abouti ou non à une verbalisation. (afp/nxp)

Créé: 23.04.2018, 21h50

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.