Samedi 30 mai 2020 | Dernière mise à jour 19:30

Numérique L'UE se divise sur les impôts des géants du web

Augmenter les impôts des géants du web ne fait l'unanimité au sein de l'Union européenne, notamment chez les petits pays à la fiscalité avantageuse.

Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La proposition visant à mieux taxer au niveau européen les géants du numérique, portée par la France, a rencontré samedi la résistance des petits pays comme Malte ou le Luxembourg, accusés de tirer profit de leur fiscalité avantageuse vis-à-vis de ces entreprises.

La taxation des géants du net, tels Facebook ou Amazon, «doit être discutée avec les Américains, car si l'UE fait ça de son côté, cette taxe sera très inefficace et mauvaise pour la compétitivité européenne», a averti le ministre des Finances luxembourgeois Pierre Gramegna, à son arrivée à une réunion avec ses homologues de l'UE à Sofia consacrée à cette question.

C'est la première fois que les ministres européens débattent du sujet depuis la proposition de la Commission européenne présentée fin mars. Cette discussion a lieu dans un contexte déjà tendu entre les Etats-Unis et l'UE au niveau commercial, bien que le commissaire européen à la Fiscalité, Pierre Moscovici, ait insisté samedi sur le fait qu'il ne s'agissait pas d'une «taxe contre les Etats-Unis».

Le texte de la Commission prévoit dans un premier temps de taxer à 3% les revenus --et non les bénéfices comme le veut l'usage-- générés par l'exploitation d'activités numériques.

Chiffre d'affaires supérieur à 750 millions

Cette taxe ne visera que les groupes dont le chiffre d'affaires annuel mondial s'élève à plus de 750 millions d'euros et dont les revenus dans l'UE excèdent 50 millions d'euros. Outre cette mesure «ciblée» de taxation du chiffre d'affaires des entreprises numériques, la Commission a proposé une réforme de fond des règles relatives à l'imposition des sociétés, qui prendrait le relais de la première proposition de «court terme». Cette proposition permettrait aux pays de l'UE de taxer les bénéfices qui sont réalisés sur leur territoire, même si une entreprise n'y est pas présente physiquement.

Unanimité requise

Le ministre slovaque des Finances, Peter Kazimir, s'est montré dubitatif samedi sur la mesure de court terme: «Au niveau européen, je doute (qu'un accord) soit pour bientôt, parce que sur la fiscalité, il n'est pas facile de trouver un consensus.» Dans l'Union en effet, toute réforme sur la fiscalité requiert l'unanimité. «Nous sommes plutôt prudents. Nous ne sommes pas contre, mais nous voulons écouter (...) C'est assez compliqué», a pour sa part commenté son homologue maltais Edward Scicluna.

Le projet de taxation du numérique à l'échelle européenne, qui fait partie des priorités du président français Emmanuel Macron, a jusqu'à présent reçu le soutien des autres grands pays de l'UE: l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne et le Royaume-Uni. Le ministre français des Finances Bruno Le Maire espère que la solution de court terme sera adoptée par tous les pays au plus tard début 2019. (afp/nxp)

Créé: 28.04.2018, 11h38

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.