Dimanche 23 février 2020 | Dernière mise à jour 13:57

Algérie À peine élu, le nouveau président est déjà contesté

Le nouveau chef de l'État élu la veille, Abdelmadjid Tebboune, un ex-fidèle du président déchu Abdelaziz Bouteflika, a été massivement conspué dans les rues d'Alger.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une marée humaine a envahi vendredi le centre d'Alger pour conspuer le nouveau chef de l'État élu la veille, Abdelmadjid Tebboune, un ex-fidèle du président déchu Abdelaziz Bouteflika, a constaté une journaliste de l'AFP.

«Le vote est truqué. Vos élections ne nous concernent pas et votre président ne nous gouvernera pas», scandent les manifestants qui défilent en masse en ce 43e vendredi de mobilisation depuis le déclenchement en février du mouvement («Hirak») de contestation populaire inédit.

Selon la journaliste de l'AFP, la mobilisation est aussi importante que vendredi dernier, lorsqu'une foule immense avait défilé dans le centre de la capitale pour rejeter le scrutin présidentiel. Les manifestants brandissent des pancartes sur lesquelles on peut lire: «Tebboune ton mandat est un mandat mort né» ou encore «Votre président ne me représente pas.»

Les manifestants sont de tous âges et de toutes les conditions sociales, hommes et femmes ensemble, certaines voilées et d'autres en jeans et baskets. «Tebboune, c'est pire que Bouteflika. Il est connu pour avoir fait partie des voleurs. On n'a pas voté et on ne fera pas marche arrière», affirme Meriem, une fonctionnaire de 31 ans. (ats/nxp)

Créé: 13.12.2019, 15h39

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.