Mardi 23 juillet 2019 | Dernière mise à jour 12:58

Chine Pékin dénonce la présence de navires américains

En naviguant en mer de Chine, deux destroyers américains ont ravivé les tensions entre Pékin et les Etats-Unis, déjà sous tensions commerciales.

Les bâtiments américains étaient entrés dans des eaux proches des récifs de Gaven (Nanxun en chinois) et Johnson South (Chigua).

Les bâtiments américains étaient entrés dans des eaux proches des récifs de Gaven (Nanxun en chinois) et Johnson South (Chigua). Image: Mark Schiefelbein/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le gouvernement chinois a dénoncé lundi la présence de navires de guerre américains au large d'îles contrôlées par Pékin en mer de Chine méridionale, où l'US Navy conduit régulièrement des opérations de défense de la «liberté de navigation».

«La Chine exprime son fort mécontentement et son opposition résolue» à cette opération navale menée dans l'archipel des Spratleys, a déclaré un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, lors d'une conférence de presse régulière.

Tensions régionales fortes

L'incident est survenu lundi, alors que dans un autre domaine d'affrontement sino-américain, le président Donald Trump a menacé dimanche de relever dès vendredi les droits de douane sur des produits chinois, relançant la guerre commerciale qui était en sommeil depuis cinq mois.

Plusieurs gouvernements (Chine, Taïwan, Philippines, Vietnam, Bruneï, Malaisie) revendiquent îlots et récifs des Spratleys. Chacun contrôle plusieurs îles de cet archipel et a des revendications qui se chevauchent avec celles de ses voisins. Les tensions régionales, un temps fortes, sont retombées ces dernières années.

Le comportement de la marine américaine constitue «une violation de la souveraineté chinoise, qui compromet la paix, la sécurité et l'ordre dans les zones maritimes concernées», a dénoncé le porte-parole Geng Shuang. «La Chine appelle les Etats-Unis à mettre fin à de telles provocations.»

Il a souligné que les bâtiments américains étaient entrés dans des eaux proches des récifs de Gaven (Nanxun en chinois) et Johnson South (Chigua).

Haut degrés d'alerte

L'armée chinoise a précisé que deux destroyers américains, le Preble et le Chung-Hoon, avaient mené l'opération, déclenchant «l'envoi de forces aériennes et navales» qui ont «identifié» les navires et leur «ont intimé l'ordre de partir».

«Nous maintiendrons un haut degré d'alerte et prendrons toutes les mesures nécessaires pour défendre résolument la souveraineté du pays», a indiqué Li Huamin, le porte-parole de la Zone d'opération sud, cité dans un communiqué diffusé par la marine chinoise.

L'US Navy conduit régulièrement des opérations baptisées «liberté de navigation» en mer de Chine méridionale afin de tenir tête à Pékin, qui y revendique au nom de raisons historiques la quasi-totalité des îles et récifs face à ses voisins. (afp/nxp)

Créé: 06.05.2019, 13h13

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Les plus partagés Monde