Dimanche 7 juin 2020 | Dernière mise à jour 11:17

Diplomatie Pékin veut que Washington règle ses dettes à l'ONU

Premier contributeur financier à l'ONU, les États-Unis doivent encore s'acquitter de plus de deux milliards, selon la Chine.

L’immeuble du siège des Nations unies à New York, en 2019.

L’immeuble du siège des Nations unies à New York, en 2019. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Chine demande aux membres de l'ONU de «remplir pleinement leurs obligations financières» à l'égard de l'Organisation, indique vendredi un communiqué chinois en citant explicitement les États-Unis qui ont accusé en retour Pékin de chercher à faire oublier sa «mauvaise gestion» de la pandémie.

«Au 14 mai, les contributions à devoir au budget de fonctionnement et au budget des opérations de paix sont respectivement de 1,63 milliard (1,58 milliard de francs) et 2,14 milliards de dollars (2,08 milliards de francs)», précise le communiqué de la mission chinoise auprès de l'ONU, qui s'appuie sur un rapport récent du secrétariat des Nations unies et une réunion jeudi.

Incluant des arriérés remontant sur plusieurs années, «les États-Unis sont le plus gros débiteur, devant 1,165 milliard (1,13 milliard)» pour le budget de fonctionnement «et 1,332 milliard de dollars (1,29 milliards de francs)» pour les opérations de paix, affirme aussi le communiqué chinois, des chiffres qui sont contestés par Washington.

Washington se défend

Les États-Unis sont le premier contributeur financier à l'ONU en payant 22% du budget annuel de fonctionnement (totalisant environ trois milliards de dollars) et 25% du budget annuel des opérations de paix (environ six milliards de dollars).

Formellement, les États-Unis sont tenus d'acquitter près de 28% de ce dernier budget, mais en vertu d'une décision du Congrès appliquée par le président Donald Trump depuis 2017, les États-Unis ne payent que 25%, accumulant chaque année l'équivalent de près de 200 millions de dollars (environ 194 millions de francs) de dettes. Interrogée sur l'appel chinois, la mission diplomatique américaine à l'ONU a estimé que la Chine cherchait à nouveau à «détourner l'attention de sa dissimulation et de sa mauvaise gestion de la crise du Covid-19».

«Les États-Unis ont récemment effectué un paiement de 726 millions de dollars (705,5 millions de francs) pour sa contribution aux opérations de paix» et comme chaque année paieront la majorité de celle-ci en fin d'année, a ajouté un porte-parole de la mission. Concernant les arriérés américains pour les opérations de paix, ils sont de «888 millions de dollars (863 millions de francs)», dont «deux tiers» viennent de la différence entre les pourcentages de 27,89% et 25% depuis 2017, a aussi fait valoir la mission américaine.

La Chine a déjà réglé sa note

À l'ONU, le paiement des contributions des pays membres pour les opérations de paix a une incidence directe sur le remboursement dû aux pays contributeurs de troupes pour sa quinzaine d'opérations de paix dans le monde.

Dans son rapport du 11 mai, le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres note à ce sujet qu'il «pourrait y avoir des retards importants vers le milieu de l'année, à moins que la situation de trésorerie de toutes les missions ne s'améliore sensiblement».

Au 14 mai, près d'une cinquantaine d'États sur 193, dont la Chine, avaient payé la totalité de leurs contributions dues à l'ONU, comme le relève dans son communiqué Pékin, deuxième contributeur financier aux Nations unies, loin derrière les États-Unis. La Chine paie environ 12% du budget de fonctionnement et 15% du budget des opérations de paix. (afp/nxp)

Créé: 16.05.2020, 01h17

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.