Mardi 19 novembre 2019 | Dernière mise à jour 23:29

Nucléaire iranien Pétrolier iranien: l'arme des visas américains

Washington menace d'interdiction de visa l'équipage du tanker iranien Grace 1, accusé de soutenir les Gardiens de la Révolution.

Le Grace 1 a été autorisé à repartir du large de Gibraltar le 15 août 2019.

Le Grace 1 a été autorisé à repartir du large de Gibraltar le 15 août 2019. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Etats-Unis ont menacé jeudi d'interdiction de visa l'équipage du pétrolier iranien Grace 1, arraisonné au large de Gibraltar début juillet par la police et les douanes de ce territoire britannique, mais autorisé à repartir par la Cour suprême de Gibraltar.

«Les Etats-Unis affirment que le Grace 1 aidait le corps des Gardiens de la Révolution islamique en transportant du pétrole depuis l'Iran vers la Syrie (...) Les membres d'équipage de bateaux aidant les Gardiens de la Révolution en transportant du pétrole depuis l'Iran pourraient ne plus pouvoir bénéficier de visas ou être admis sur le territoire américain», a écrit le département d'Etat dans un communiqué.

«Piraterie maritime»

«La communauté maritime doit bien savoir que le gouvernement américain entend révoquer les visas accordés aux membres d'équipages de ce genre», a encore ajouté la diplomatie américaine.

Le gouvernement de Gibraltar et les Etats-Unis ont dit début juillet soupçonner la cargaison d'être destinée à la Syrie, cible depuis le début du conflit en 2011 de sanctions qui touchent son secteur pétrolier. Une saisie qualifiée par Téhéran de «piraterie maritime».

Pour justifier la décision de jeudi de laisser repartir le pétrolier, malgré une demande de dernière minute des Etats-Unis de prolonger l'immobilisation du navire, le chef du gouvernement de Gibraltar Fabian Picardo a expliqué avoir reçu la promesse écrite de Téhéran de ne pas envoyer les 2,1 millions de barils de pétrole en Syrie. (afp/nxp)

Créé: 16.08.2019, 04h13

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.