Jeudi 18 juillet 2019 | Dernière mise à jour 15:53

France Pincé pour ses homards, de Rugy est la risée de la Toile

Le ministre, accusé d'avoir donné des dîners fastueux alors qu'il était président de l'Assemblée, en prend pour son grade.

Évidemment, l'allusion à l'affaire Omar Raddad a vite été évoquée.

Évidemment, l'allusion à l'affaire Omar Raddad a vite été évoquée. Image: Allan Barte/Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis mercredi, François de Rugy, le ministre français de la Transition écologique est dans la tourmente.

Le site Mediapart a publié plusieurs articles: un premier évoquant, photos de homards et de vins grands crus à l'appui, des dîners fastueux organisés à l'Hôtel de Lassay lorsqu'il était président de l'Assemblée nationale.

Puis, aujourd'hui, un autre article concernant des travaux réalisés dans son logement de fonction à l'Hôtel de Roquelaure pour un montant de 63 000 euros (70 000 francs).

Des affaires qui lui ont valu une convocation ce jeudi en fin d'après-midi chez le Premier ministre Edouard Philippe et, avant cela, de se faire copieusement brocarder sur Twitter. Morceaux choisis.

Le mélange avec le bottlecap challenge, défi qui consiste à déboucher une bouteille avec un coup de pied.

Créé: 11.07.2019, 16h58

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.