Jeudi 13 décembre 2018 | Dernière mise à jour 18:52

France Une plaignante de Ramadan est «à bout»

Henda Ayari est la première femme à avoir porté plainte contre l'islamologue. Victime de déprédations et de vols, elle est persuadée qu'elle est surveillée et en vient à regretter sa plainte.

Henda Ayari.

Henda Ayari. Image: AFP

Galerie photo

Tariq Ramadan dans la tourmente judiciaire

Tariq Ramadan dans la tourmente judiciaire L'islamologue genevois, célèbre dans les milieux musulmans conservateurs, doit faire face à des accusations de viols.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elle est «à bout», Henda Ayari. C'est elle qui le dit. Cinq mois après avoir porté plainte contre le célèbre islamologue suisse Tariq Ramadan, elle en regretterait presque d'avoir ainsi fait voler en éclats les précautions prises auparavant dans son livre paru en 2016 («J'ai choisi d'être libre», Flammarion), où elle désignait son agresseur physique et verbal sous le prénom fictif de Zoubeyr.

Suite à des vols et à des déprédations sur son véhicule à répétition, l'ex-salafiste qui racontait dans son livre tant son plongeon dans les abîmes de l'islamisme radical que sa résurgence en tant que femme libre, réclame une protection policière et crie son angoisse d'être laissée seule face à cette épreuve.

Le 16 novembre, Henda Ayari avait déjà déposé une plainte contre X pour harcèlement. Son avocat, Me Haddad, avait alors expliqué qu'elle était harcelée sur Messenger, Twitter et que son répondeur téléphonique était également saturé. Le procureur de Rouen Pascal Prache avait confirmé «la plainte, visant notamment des menaces de mort. La procédure est en cours». Dans sa plainte, Henda Ayari évoque le fait qu'elle soit traitée de «putain», «payée par les juifs, les sionistes». Il existe même un compte clairement intitulé «Henda Ayari calomnie».

(nxp)

Créé: 16.04.2018, 15h29

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.