Vendredi 13 décembre 2019 | Dernière mise à jour 05:59

France Dix enfants touchés par des cancers dans le Jura

Les autorités françaises ont ouvert une enquête en raison d'un «nombre anormalement élevé de cancers touchant des enfants» dans cinq communes.

Selon l'agence nationale de santé publique française, «les enfants concernés étaient âgés de 6 mois à 13 ans au moment du diagnostic». (Image d'illustration)

Selon l'agence nationale de santé publique française, «les enfants concernés étaient âgés de 6 mois à 13 ans au moment du diagnostic». (Image d'illustration) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une enquête épidémiologique a été engagée après le recensement de dix enfants touchés par des cancers dans cinq communes du Jura, a-t-on appris jeudi auprès de l'Agence régionale de santé (ARS).

«Une liste de dix cas» établie

L'ARS Bourgogne-Franche-Comté a été informée en juillet d'un «nombre anormalement élevé de cancers touchant des enfants» au sein de la population résidant sur les communes des Rousses, de Morbier, de Morez, de Saint-Pierre et de Prémanon.

«Sur la base de ce signalement et après contact avec les familles, l'agence a établi une liste de dix cas, en lien avec les médecins traitants et le CHRU de Besançon, qui a apporté son appui pour la confirmation des diagnostics», a précisé l'ARS dans un communiqué.

«Les enfants concernés étaient âgés de 6 mois à 13 ans au moment du diagnostic», a-t-elle ajouté.

Recherche de facteurs explicatifs

L'agence nationale de santé publique, Santé publique France, a été saisie par l'ARS pour engager une expertise épidémiologique de ce signalement et rechercher d'éventuels facteurs explicatifs. Elle a lancé la recherche active d'autres cas.

Cette enquête épidémiologique consiste notamment à décrire les cas signalés, rechercher d'éventuelles expositions environnementales et analyser la bibliographie.

«La confrontation de l'ensemble des données collectées permettra de statuer sur la plausibilité d'un lien entre des expositions suspectées et la survenue de l'agrégat de cas», note l'agence régionale.

Un questionnaire détaillé sera soumis aux familles «en vue d'étudier les parcours de vie des enfants, rechercher chez eux des points communs», ajoute-t-elle. L'étude s'échelonnera sur plusieurs mois.

«Facteurs de risque multiples»

Une réunion d'information pour les familles a eu lieu mi-octobre en présence de représentants de l'ARS et de Santé publique France.

«Elle avait pour finalité d'échanger sur la démarche, ses objectifs, la méthode employée et l'implication de ces familles dans ce processus, qui suit désormais son cours», a indiqué l'ARS

Selon l'agence, «les facteurs de risque liés aux cancers peuvent être multiples et la majorité des cancers pédiatriques sont aujourd'hui sans cause connue». (afp/nxp)

Créé: 14.11.2019, 16h28

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.