Dimanche 24 mars 2019 | Dernière mise à jour 11:37

États-Unis Un portrait géant de sa nouvelle femme pour narguer son ex

Un milliardaire américain affiche son amour pour sa nouvelle épouse après un divorce houleux. Serait-ce une mesquinerie de 13 mètres de haut?

Ces deux portraits de 7 m de large et 13 m de haut chacun sonnent comme un ultime affront pour une épouse trompée.

Ces deux portraits de 7 m de large et 13 m de haut chacun sonnent comme un ultime affront pour une épouse trompée. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ça ressemble à une jolie déclaration d’amour format XXL. Et c’en est certainement une. Mais probablement pas sans arrière-pensée. Car il s’agirait aussi d’un tacle revanchard à l’attention d’une ancienne épouse.

Avec deux portraits géants de 13 mètres de haut pour 7 mètres de large, l’histoire n’avait aucune chance de passer inaperçue. C’est celle du milliardaire américain Harry Maclowe. Il est le propriétaire d’un récent et gigantesque gratte-ciel de Manhattan, une colonne blanche du 432 Park Avenue qui domine Central Park avec ses 425 mètres de haut – à New York, seuls l’Empire State Building et le nouveau World Trade Center le dépassent, mais uniquement grâce à leurs antennes.

Officiellement, ce n'est que de l'amour

Harry Maclowe, 81 ans, vient d’épouser la Française Patricia Landeau, 63 ans. Ils ont fêté leur union la semaine dernière dans le gratte-ciel avec quelque 200 convives. Pour l’occasion, les New-Yorkais ont découvert deux portraits géants de Monsieur et Madame, réalisés par les célèbres studios Harcourt et affichés à la base du building.

«Je me suis dit: je possède un immeuble, pourquoi ne pourrais-je pas simplement accrocher une bannière sur mon propre immeuble», a expliqué Harry Maclowe au «New York Times». Officiellement, il ne s’agit donc que d’une belle et gigantesque déclaration d’amour publique. Reste que les médias américains semblent convaincus que c’est également une manière de narguer son ex-femme Linda Mack, qui vit à trois minutes de là…

Un long feuilleton de trois ans

Car si Harry Maclowe est un inconnu de ce côté de l’Atlantique, ses déboires conjugaux ont fait les délices des tabloïds new-yorkais trois ans durant. Un feuilleton fait de gros sous et de coups bas qui a commencé en 2016. Cette année-là, celle qui était alors encore madame Maclowe a découvert que son époux avec qui elle était en couple depuis près de soixante ans menait depuis longtemps une vie parallèle avec une maîtresse, Patricia Landeau.

La suite, ça a été une procédure de divorce acharnée: une fortune de quelque 2 milliards de dollars a dû être partagée, une collection comprenant des Picasso, Warhol, Basquiat ou Giacometti a dû être vendue et on vous passe un étripage en règle autour d’un appartement. Le tout s’étalant au grand jour lors d’un procès-fleuve de 14 semaines qui s’est terminé en décembre dernier.

Harry Maclowe semble donc avoir voulu conclure cette saga par un pied de nez à sa sauce. Interrogé par le «New York Times», il dit n’avoir pas encore décidé combien de temps ses portraits géants resteront affichés. Le temps que la vengeance devienne un plat qui s'apprécie froid?

(Le Matin)

Créé: 15.03.2019, 07h25

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.