Dimanche 16 juin 2019 | Dernière mise à jour 06:01

États-Unis Pots-de-vin à la fac: une sentence tombe

Une première sentence de deux ans de liberté surveillée est tombée mercredi dans le scandale de corruption pour entrer à l'université.

John Vandemoer à la sortie du tribunal de Boston le 12 juin 2019.

John Vandemoer à la sortie du tribunal de Boston le 12 juin 2019. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un responsable sportif de l'université américaine de Stanford, impliqué dans un scandale de corruption pour garantir l'entrée dans de prestigieuses universités d'enfants de riches familles, a été condamné mercredi à deux ans de liberté surveillée, première sentence clémente dans un dossier qui a éclaboussé la jetset.

John Vandemoer, 41 ans et ancien responsable des équipes de voile de Stanford, a plaidé coupable en mars pour avoir accepté 610'000 dollars en échange de recommandations pour des lycéens dont il aurait prétendu, à tort, qu'ils feraient de bonnes recrues pour ses équipes, afin de faciliter leur admission dans l'université. La juge fédérale Rya Zobel l'a condamné à deux ans de liberté surveillée --dont les six premiers mois assignés à résidence-- et 10'000 dollars d'amende.

Le procureur du Massachusetts (nord-est), qui gère toutes les poursuites liées à ce scandale, avait requis treize mois de prison, a-t-il indiqué dans un communiqué. «Nous allons continuer à demander des peines importantes dans ces dossiers», a prévenu le procureur Andrew Lelling, cité dans ce communiqué.

Felicity Huffman et Lori Loughlin

John Vandemoer est le premier à connaître sa sentence dans cette affaire, qui a vu au total cinquante personnes inculpées. À ce jour, vingt-deux ont plaidé coupable. Le scandale a éclaté mi-mars: l'ancien patron d'une société californienne spécialisée dans la préparation aux examens, William Singer, a reconnu avoir mis sur pied un système bien rôdé, combinant triche aux examens et corruption de responsables sportifs, pour garantir l'entrée d'enfants de milieux fortunés dans des établissements réputés.

Parmi les familles concernées figurent les actrices, Felicity Huffman («Desperate Housewives») et Lori Loughlin («La fête à la maison»). Felicity Huffman a plaidé coupable et devrait connaître sa sentence le 13 septembre. Lori Loughlin et son mari plaident non coupable, leur procès n'est pas attendu avant plusieurs mois.

William Singer, dont la peine doit être prononcée le 19 septembre, aurait reçu au total 25 millions de dollars de la part de parents désireux de voir leurs enfants être admis dans des universités prestigieuses, dont Yale, Georgetown, Stanford ou UCLA. Une famille chinoise aurait même payé 6,5 millions pour faire entrer leur fille à Stanford, avec l'appui de John Vandemoer, et une autre famille chinoise aurait payé 1,2 million pour que leur fille entre à Yale, selon plusieurs médias américains. (afp/nxp)

Créé: 13.06.2019, 00h01

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.