Dimanche 22 septembre 2019 | Dernière mise à jour 15:57

New York Pour l'ONU, Guterres aurait vendu sa résidence

Le secrétaire général de l'ONU a affirmé avoir voulu vendre sa résidence pour renflouer les comptes de l'organisation.

Antonio Guterres le 30 mai 2019.

Antonio Guterres le 30 mai 2019. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a confié mardi à des diplomates qu'il avait sérieusement envisagé de vendre sa résidence de Manhattan, dans le centre de New York, pour aider l'organisation à surmonter sa grave crise budgétaire.

«La première chose que j'ai faite quand je suis arrivé est de demander si je pouvais vendre la résidence», a déclaré M. Guterres, qui a pris ses fonctions en janvier 2017.

L'ONU faisait alors face à un trou de 1,5 milliard de dollars dans le budget de ses opérations de maintien de la paix, ainsi qu'à un autre de 492 millions dans son budget ordinaire dû aux impayés de la part des Etats membres. «Je ne plaisante pas, c'est une histoire vraie», a ajouté M. Guterres devant un comité budgétaire de l'ONU.

Vente impossible

La résidence officielle du secrétaire général de l'ONU est une maison de quatre étages avec jardin, avec vue sur l'East River, dans le quartier cossu de Sutton à Manhattan. Elle avait été offerte à l'organisation par un milliardaire en 1972, et sa valeur est estimée à plusieurs dizaines de millions de dollars.

Mais M. Guterres a expliqué qu'il avait rapidement découvert que les accords conclus entre l'ONU et les Etats-Unis, hôtes de l'organisation, ne lui donnaient pas la possibilité de céder ce bien de prestige.

Il a estimé que les finances de l'ONU se trouvaient dans un état «critique», et que l'organisation allait vers de sérieux problèmes de trésorerie vers la fin de l'année, même dans l'hypothèse optimiste où tous les Etats membres paieraient leurs contributions dans leur intégralité et dans les délais. (afp/nxp)

Créé: 05.06.2019, 05h33

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.