Jeudi 27 février 2020 | Dernière mise à jour 05:11

Sri Lanka Poussée de dengue à cause des tas d'ordures

Depuis l'effondrement d'une décharge en avril, les déchets s'accumulent dans les rues de Colombo et l'insalubrité favorise la transmission du virus.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus de 200 personnes sont mortes de la dengue au Sri Lanka cette année, un nombre en hausse inquiétante que les autorités ont principalement attribué lundi à l'accumulation des poubelles dans la capitale.

Piles de déchets

Depuis le début de l'année, la dengue - infection virale qui se transmet par piqûre de moustique - a tué 210 personnes, soit plus du double du bilan de toute l'année 2016, selon des statistiques officielles.

Des piles de déchets s'entassent dans les rues de Colombo en raison de l'impossibilité pour la municipalité d'utiliser l'immense décharge Kolonnawa, à la limite nord-est de la ville. Un éboulement meurtrier d'ordures y avait fait 32 morts en avril.

Moustiques et eau stagnante

Alors que cette insalubrité favorise la reproduction de moustiques, «la situation pourrait empirer si nous ne résolvons pas rapidement le problème des poubelles», a déclaré à l'AFP le ministre de la Santé Rajitha Senaratne.

Au cours des six premiers mois de 2017, la dengue a infecté 70.000 personnes dans cette île de l'océan Indien, contre 55.000 pour tout 2016.

Les eaux stagnantes engendrées par les inondations du mois dernier sont également pointées du doigt pour le regain de cette maladie typique des zones tropicales. (afp/nxp)

Créé: 26.06.2017, 14h35

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.