Jeudi 14 novembre 2019 | Dernière mise à jour 23:11

Etats-Unis Maison Blanche: un milliardaire démocrate en lice

Tom Steyer, qui avait annoncé en janvier qu'il renonçait à se présenter pour se concentrer sur sa campagne pour la destitution de Trump, va être le 24e candidat démocrate.

Tom Steyer a beaucoup investi dans l'organisation «Need To Impeach», militant en faveur du lancement d'une procédure de destitution contre Donald Trump.

Tom Steyer a beaucoup investi dans l'organisation «Need To Impeach», militant en faveur du lancement d'une procédure de destitution contre Donald Trump. Image: Keystone

Décès de Ross Perot, ex-candidat à la Maison Blanche

Le milliardaire américain Ross Perot est décédé à l'âge de 89 ans, ont rapporté mardi des médias américains. Il a été deux fois candidat indépendant à la Maison Blanche.

Ross Perot souffrait d'une leucémie, diagnostiquée en février, selon le journal Dallas Morning News, qui ne précise pas la date de décès du Texan. En 1992, il avait réussi à remporter 18,9% des voix, précipitant la défaite du républicain George Bush face au démocrate Bill Clinton. Il n'avait remporté que 8% des voix en 1996. Sa fortune était estimée à quatre milliards de dollars par le magazine Forbes.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le milliardaire américain Tom Steyer, qui a financé une campagne très active en faveur d'une procédure de destitution contre Donald Trump, a annoncé mardi qu'il rejoignait la vingtaine de candidats à l'investiture démocrate pour la présidentielle de 2020.

«Les Américains sont profondément déçus et blessés par la façon dont ils sont traités par ce qu'ils perçoivent comme les puissantes élites à Washington», déclare Tom Steyer, 62 ans, dans la vidéo de son annonce. «Nous devons en finir avec le contrôle de notre politique par les grandes entreprises».

«Quelque chose ne fonctionne pas à Washington»

Le milliardaire avait annoncé en janvier qu'il renonçait à se présenter pour se concentrer sur sa campagne pour la destitution du président républicain. Mardi, il n'a pourtant pas centré son annonce sur ce point. «Quelque chose ne fonctionne pas à Washington, et je ne parle pas seulement de Donald Trump. Je parle de l'argent des grandes entreprises et de notre système politique défaillant», a-t-il tweeté.

Tom Steyer a beaucoup investi dans l'organisation «Need To Impeach», militant en faveur du lancement d'une procédure de destitution contre Donald Trump. Il a également fondé en 2013 un groupe, «NextGen America», qui s'emploie à mobiliser les jeunes électeurs et à lutter contre le changement climatique.

Il explique sur son site avoir été, avec son épouse Kathryn Taylor, «parmi les premiers» à s'engager à donner «le gros de leur fortune de leur vivant», à travers l'initiative «The Giving Pledge».

Handicap

S'il peut dépenser des millions de dollars de sa propre fortune pour sa campagne, son entrée tardive dans la primaire démocrate représente toutefois un sérieux handicap: il a manqué les premiers débats fin juin et ne devrait pas répondre aux critères de sélection pour les prochains, prévus fin juillet, qui combinent performances dans les sondages et nombre de donateurs individuels.

Tom Steyer porte à nouveau à 24 le nombre de candidats démocrates à l'investiture de leur parti pour défier Donald Trump lors de la présidentielle américaine de novembre 2020. Un premier prétendant démocrate, Eric Swalwell, a jeté l'éponge lundi après trois mois de campagne.

Le premier vote de la primaire démocrate aura lieu dans le petit Etat de l'Iowa, le 3 février 2020. (afp/nxp)

Créé: 09.07.2019, 18h01

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.