Jeudi 12 décembre 2019 | Dernière mise à jour 20:12

Hong Kong Prison pour le chef des indépendantistes

Le chef de file des indépendantistes de Hong Kong a été condamné lundi à six ans de prison.

Edward Leung en route vers le tribunal. (Lundi 11 juin 2018)

Edward Leung en route vers le tribunal. (Lundi 11 juin 2018) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le chef de file des indépendantistes de Hong Kong a été condamné lundi à six ans de prison pour son rôle dans des émeutes qui avaient embrasé l'ancienne colonie britannique en 2016. Edward Leung, 27 ans, avait été reconnu coupable en mai pour sa participation aux violences, les pires à Hong Kong depuis des décennies.

Celles-ci avaient vu des batailles rangées entre policiers et manifestants armés de pierres dans le quartier de Mong Kong, dans la partie continentale du territoire semi autonome revenu en 1997 dans le giron de la Chine.

Le jeune homme purge déjà une peine d'un an de prison pour avoir agressé un policier lors de ces émeutes. Les deux sentences ont été confondues.

Effet «dissuasif»

Le tribunal a accusé le militant d'avoir «participé activement à une émeute», estimant qu'il s'était comporté de manière «gratuite et brutale». Le tribunal a refusé de reconnaître à Edward Leung des motivations politiques comme circonstances atténuantes, jugeant que la condamnation devait avoir un effet «dissuasif».

Tout avait commencé en février 2016, lors du Nouvel An chinois, avec une manifestation de soutien à des marchands de cuisine de rue que les autorités voulaient faire déguerpir. Le soutien aux vendeurs de rue s'était rapidement mué en mouvement de colère contre les autorités de Hong Kong et de Pékin.

Environ 130 personnes avaient été blessées dont près de 90 policiers. Les policiers avaient tiré des coups de feu de sommation en l'air. Des dizaines de personnes avaient été arrêtées.

Aux avant-postes, M. Leung et des jeunes de la mouvance dite «localiste» née sur les cendres de la «révolte des parapluies» de l'automne 2014, qui avait vu des dizaines de milliers de militants prodémocratie échouer à arracher la moindre concession à Pékin sur des réformes politiques.

«Révolte des boulettes de poisson»

Deux autres manifestants ont été condamnés lundi à sept ans et trois ans et demi de prison. Au moins 16 personnes se trouvent déjà derrière les barreaux dans cette affaire, baptisée «révolte des boulettes de poisson», du nom d'une spécialité locale très appréciée.

Une partie de la population hongkongaise accuse la Chine d'accroître son emprise sur l'ex-colonie britannique et de violer ce faisant les termes de l'accord avec Londres qui avait présidé à la rétrocession en 1997 et était censé garantir pendant 50 ans au petit territoire du sud de la Chine des libertés inconnues dans le reste du pays.

La Chine a durci le ton contre l'indépendantisme hongkongais ainsi que contre ceux qui prônent l'autonomie ou l'autodétermination. Edward Leung s'était à l'été 2016 vu interdire de se présenter aux élections législatives organisées en septembre de cette année-là. (afp/nxp)

Créé: 11.06.2018, 05h55

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.