Dimanche 12 juillet 2020 | Dernière mise à jour 19:03

France Le procès d'un ex-ministre accusé de viols ajourné

L'ex-secrétaire d'Etat français Georges Tron est accusé d'avoir abusé de deux anciennes employées municipales. Son procès est renvoyé à une date ultérieure.

Georges Tron.

Georges Tron. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le procès d'un ancien ministre français, Georges Tron, qui devait être jugé pour viols et autres agressions sexuelles jusqu'au 22 décembre, a été renvoyé vendredi à une «session ultérieure».

Dans une décision lue à toute allure, le président de la cour d'assises, mis en cause pour sa manière de mener les débats, a déclaré que le renvoi était dû à l'impossibilité que le procès se déroule dans les délais impartis.

Georges Tron, ex-secrétaire d'Etat à la Fonction publique et maire en exercice de Draveil, au sud de Paris, est accusé par deux ex-employées municipales de viols et autres agressions sexuelles avec la participation de son ex-adjointe à la Culture, Brigitte Gruel.

Tous deux clament leur innocence, l'ancien ministre, âgé de 60 ans, affirmant être victime d'un «complot» de l'opposition locale d'extrême droite.

Georges Tron avait démissionné du gouvernement en 2011 après avoir été accusé par deux anciennes employées municipales, Virginie Ettel et Eva Loubrieu, qui ont décrit des massages dérapant vers des attouchements et des pénétrations digitales, entre 2007 et 2010.

Elles disent avoir été incapables de s'y opposer, tétanisées face à leur employeur qui se dit passionné de «réflexologie plantaire».

En 2013, après deux ans et demi d'enquête, deux juges d'instruction avaient prononcé un non-lieu dans cette affaire. Mais l'année suivante, saisie par les plaignantes, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris avait finalement renvoyé le dossier devant le tribunal, malgré la demande de non-lieu du parquet. (afp/nxp)

Créé: 15.12.2017, 20h03

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.