Vendredi 19 juillet 2019 | Dernière mise à jour 11:40

Etats-Unis Le programme de Donald Trump pour 2020

Le président américain a lancé mardi soir sa campagne pour sa réélection. Il semble déterminé à conserver le ton et la posture de l'outsider dans son programme.

Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sous les cris d'une foule enthousiaste, Donald Trump a lancé mardi en Floride sa campagne pour 2020. Il a repris ses thèmes favoris de 2016 et promis «un séisme dans les urnes» en assurant: «Nous y sommes arrivés une fois, nous y arriverons encore. Et cette fois nous allons finir le travail».

Impasse sur le mur

L'ancien homme d'affaires de New York, en campagne permanente, n'avait jamais fait mystère de sa volonté de se représenter. Mais ce rassemblement lui a donné l'occasion de capter toute la lumière, avant une séquence qui sera plus favorable à ses adversaires démocrates.

Celui qui s'est présenté en 2016 comme le candidat anti-système et anti-élites semble déterminé à conserver le ton et la posture de l'outsider, mais l'équation n'est pas la même après plusieurs années au pouvoir.

Comme en 2016, lorsqu'il avait brandi l'idée de construire un mur à la frontière avec le Mexique, il a insisté sur le nécessité d'être ferme sur l'immigration. Mais il n'a pas repris sa promesse lancée la veille de commencer à expulser les «millions d'étrangers (...) entrés de manière illicite aux Etats-Unis».

A bout du cancer et du sida

Sur le bilan, Donald Trump a mis en avant les bons chiffres de ce qu'il appelle «L'Economie Trump». «Le monde entier envie notre économie, qui est peut-être la meilleure économie de l'Histoire de notre pays», a-t-il lancé.

Il a aussi réitéré ses positions connues sur l'Iran et Israël, en défendant sa décision emblématique sur le transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem. Sur l'Iran, Donald Trump a de nouveau dénoncé l'accord «désastreux» sur le nucléaire iranien dont il a retiré les Etats-Unis en 2018, claironnant avoir «imposé les sanctions les plus dures jamais appliquées contre le premier Etat parrain du terrorisme dans le monde».

Le président américain a également juré que sous son mandat, les Etats-Unis viendraient à bout du cancer, du sida et prépareraient la voie pour envoyer des Américains sur Mars.

Créé: 19.06.2019, 15h09

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.