Dimanche 7 juin 2020 | Dernière mise à jour 08:41

UE Protection des travailleurs: la Covid-19 pas au top de la dangerosité!

Les syndicats sont ulcérés. Sur l'échelle de gravité des germes, le coronavirus atteint le risque 3 sur 4. La Commission européenne a tranché.

Pas de traitement, pas de vaccin et un risque de propagation élevé. Les syndicats ne comprennent pas la décision de la Commission européenne à l'égard des travailleurs.

Pas de traitement, pas de vaccin et un risque de propagation élevé. Les syndicats ne comprennent pas la décision de la Commission européenne à l'égard des travailleurs. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Commission européenne a indiqué jeudi avoir décidé de ne pas classer le nouveau coronavirus au maximum de dangerosité prévu dans la législation sur la protection des travailleurs, au grand dam des syndicats.

Datant de 2000, une directive européenne sur la protection des travailleurs contre les risques liés à l'exposition à des agents biologiques au travail établit une échelle de gravité des germes sur quatre niveaux. Le groupe 1, le moins dangereux, n'est pas «susceptible de provoquer une maladie chez l'homme». Le groupe 4, le plus dangereux, en sus de provoquer des maladies graves, «constitue un danger sérieux pour les travailleurs» et présente un «risque élevé de propagation dans la collectivité».

Recours possible

Le comité de progrès technique (composé de la Commission et des experts des Etats membres) «a donné une opinion positive pour inclure la Covid-19 dans la liste (...) en tant que risque 3», a déclaré jeudi une porte-parole de l'exécutif européen, Marta Wieczorek, lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

Cette décision devrait entrer en vigueur dans le courant du mois de juin, a-t-elle ajouté, précisant que le Parlement européen et le Conseil (qui représente l'ensemble des Etats membres) ont un mois pour s'opposer à cette décision.

Le courroux des syndicats

Cette annonce a provoqué le courroux des syndicats qui avaient exhorté les jours précédents la Commission à placer le coronavirus dans le groupe le plus risqué. «Nous regrettons cette décision», a déclaré le secrétaire général adjoint de la Confédération européenne des syndicats (CES), Per Hilmersson, cité dans un communiqué.

Pour la CES, il aurait été parfaitement opportun de classer le coronavirus dans la catégorie la plus élevée (4) «non seulement en raison de l'absence de traitement ou de vaccin efficace, mais aussi parce qu'il existe un risque élevé de transmission du virus par les travailleurs en contact avec le public». (afp/Le Matin)

Créé: 14.05.2020, 17h34

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.