Lundi 21 octobre 2019 | Dernière mise à jour 03:26

Espagne Puigdemont candidat pour les européennes

Réfugié en Belgique depuis le référendum d'indépendance, l'ex-dirigeant est la tête de liste d'un parti séparatiste catalan.

Galerie photo

En images, l'histoire des rêves d'indépendance de la Catalogne

En images, l'histoire des rêves d'indépendance de la Catalogne Le 27 octobre 2017, la Catalogne a déclaré que la région devenait un «Etat indépendant prenant la forme d'une République». Mais le différend entre Madrid et Barcelone ne date pas d'aujourd'hui.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ancien dirigeant catalan Carles Puigdemont, qui avait mené une tentative de faire sécession de l'Espagne en 2017, est candidat pour les élections européennes de fin mai. Il a été choisi samedi pour être tête de liste d'un parti séparatiste catalan.

«Nous croyons que le meilleur moyen de continuer à internationaliser le conflit et pour que l'Europe comprenne ce qui se passe en Catalogne ... est que cette candidature soit conduite par Carles Puigdemont», a déclaré sur Twitter Elsa Artadi, députée du parti indépendantiste Junts per Catalunya (JxCat) au parlement régional catalan. «Il est temps de prendre une nouvelle initiative pour internationaliser le droit à l'autodétermination de la Catalogne du coeur de l'Europe au monde entier», a tweeté M. Puigdemont après l'annonce de sa nomination comme tête de liste.

Exilé en Belgique

Principale figure de la tentative de sécession de la Catalogne en octobre 2017, M. Puigdemont a quitté l'Espagne pour échapper à des poursuites judiciaires et vit actuellement en Belgique.

Après avoir organisé le 1er octobre 2017 un référendum d'autodétermination interdit par la justice, les séparatistes avaient proclamé le 27 octobre une république catalane indépendante, déclenchant la plus grave crise politique que l'Espagne ait connue depuis la fin du franquisme.

Autre candidat indépendantiste

Principal accusé au procès de douze dirigeants séparatistes catalans, l'ancien vice-président indépendantiste Oriol Junqueras a lui été désigné le 7 mars chef de file des partis régionalistes européens pour les élections européennes.

Il dirigera la liste de l'Alliance libre européenne, qui regroupe 45 formations régionalistes et indépendantistes, dont le parti Gauche républicaine de Catalogne (ERC).

M. Junqueras risque une peine de 25 ans de prison s'il est reconnu coupable de rebellion et de détournement de fonds publics pour avoir été l'un des organisateurs du referendum d'autodétermination en dépit de son interdiction par la justice. (ats/nxp)

Créé: 10.03.2019, 20h39


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.