Jeudi 2 avril 2020 | Dernière mise à jour 00:54

Nucléaire nord-coréen Pyongyang réalise un nouveau test de missiles

La Corée du Nord continue de défier Washington et Séoul, alors que les discussions sur le nucléaire bloquent toujours.

L'émissaire américain pour la Corée du Nord nommé numéro 2 de la diplomatie

L'émissaire américain pour la Corée du Nord, Stephen Biegun, a été nommé jeudi numéro deux de la diplomatie américaine par le président Donald Trump. Il conserve la difficile tâche de relancer les négociations sur le désarmement nucléaire de Pyongyang. Ce diplomate respecté de 56 ans, dont la nomination doit désormais être approuvée par le Sénat, va succéder à John Sullivan comme vice-secrétaire d'État, ce dernier étant appelé à devenir ambassadeur des États-Unis en Russie. Stephen Biegun sera le premier adjoint du chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo. Sa nomination comme numéro deux du département d'Etat revêt d'autant plus d'importance que Mike Pompeo, pilier du «trumpisme», est souvent donné comme prochainement sur le départ pour briguer un siège de sénateur en 2020. Le vice-secrétaire d'État pourrait alors occuper un intérim sensible à quelques mois de la présidentielle.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Corée du Nord a procédé jeudi à un nouveau test réussi d'un important système de lancement de «missiles multiples», a annoncé vendredi l'agence officielle nord-coréenne KCNA, dernier geste en date de Pyongyang dans le bras de fer sur le nucléaire qui l'oppose aux États-Unis et à Séoul notamment.

Les militaires sud-coréens avaient annoncé jeudi que la Corée du Nord avait lancé deux missiles à courte portée de la province de Pyongyang sud. Leur trajectoire a été approximativement de 370 kilomètres. Il s'agissait du premier tir depuis le 2 octobre, date à laquelle la Corée du Nord avait annoncé avoir procédé au tir d'un missile depuis la mer.

Si confirmé, des capacités de la part de la Corée du Nord de pouvoir tirer des missiles depuis des sous-marins pourraient remettre en cause l'équilibre militaire sur la péninsule coréenne. Le test de jeudi avait pour objectif de «vérifier la sécurité des mises à feu des lanceurs», selon KCNA. Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a exprimé sa «satisfaction (...) et adressé ses félicitations» à l'équipe concernée, a poursuivi KCNA.

Discussions dans l'impasse

Les discussions sur la question nucléaire entre Washington et Pyongyang sont actuellement dans l'impasse. Pyongyang est sous l'effet de nombreuses sanctions internationales sur le nucléaire et son programme de missiles balistiques, nécessaires, selon la Corée du Nord, pour se protéger d'une éventuelle attaque américaine.

Les Nord-Coréens ont réclamé l'assouplissement de ces sanctions, pressant à plusieurs reprises Washington de soumettre une nouvelle proposition d'ici la fin de l'année.

Américains et Nord-Coréens se sont rencontrés début octobre en Suède. Pyongyang a accusé Washington d'avoir fait échouer les consultations tandis que les États-Unis affirmaient au contraire qu'elles avaient été «bonnes». (afp/nxp)

Créé: 01.11.2019, 00h05

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.