Lundi 18 février 2019 | Dernière mise à jour 19:51

Guerre civile Des raids font à nouveau des victimes civiles en Syrie

Des frappes ont été menées contre des marchés du nord du pays. Selon une ONG, il pourrait s'agir d'avions russes.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au moins 39 civils ont péri mardi lors de raids menés par des avions, présumés russes, contre des marchés dans deux localités du nord de la Syrie, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui se base sur le type d'avions et de munitions utilisées pour déterminer la nationalité présumée des appareils,

L'un des raids a tué au moins 16 civils sur un marché où était vendu du fioul à Maaret al-Naasan, une localité rebelle de la province d'Idleb (nord-ouest).

L'autre raid a eu lieu dans le village de Maskana, tenu par le groupe Etat islamique (EI) dans la province d'Alep (nord) et a causé la mort d'au moins 23 civils, dont cinq femmes.

Le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, a indiqué à l'AFP que quatre djihadistes de l'EI avaient été tués dans le raid contre Maskana. Selon cette organisation, le bilan pourrait s'alourdir car certains blessés sont dans un état critique.

La Russie a commencé à intervenir militairement en Syrie le 30 septembre en frappant des groupes armés antirégime, des modérés aux djihadistes.

Depuis le début du conflit en Syrie en 2011, plus de 250'000 personnes ont trouvé la mort et plusieurs millions ont fui leur foyer.

(afp/nxp)

Créé: 15.12.2015, 23h57

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.