Lundi 16 septembre 2019 | Dernière mise à jour 17:35

Nouvelle-Zélande Référendum sur le cannabis récréatif

La Nouvelle-Zélande a annoncé mardi la tenue prochaine d'un référendum sur la légalisation du cannabis récréatif.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le gouvernement de Nouvelle-Zélande a annoncé mardi qu'un référendum sur la légalisation du cannabis à usage récréatif serait organisé en 2020. Les résultats seront contraignants, a fait savoir le ministre de la Justice.

Cette consultation populaire «aura lieu pendant les élections législatives» prévues la même année, a complété le ministre de la Justice Andrew Little. «Des détails restent encore à régler», a-t-il ajouté.

L'organisation d'un tel scrutin faisait partie des conditions émises par le Parti des Verts au moment de négocier sa participation au gouvernement de Jacinda Ardern à la suite des élections de 2017. Le gouvernement de la Première ministre travailliste a déjà lancé le mouvement pour légaliser le cannabis à usage thérapeutique. Un projet de loi est en cours d'examen au Parlement.

D'après un sondage publié en 2017, 65% des Néo-Zélandais sont également favorables à la marijuana récréative.

Législation dépassée

New Zealand Drug Foundation a salué cette annonce, estimant que la législation actuelle était dépassée. «Le cannabis est la drogue illégale qu'on trouve le plus fréquemment en Nouvelle-Zélande, 50% des gens l'ont essayée», a déclaré Ross Bell, le patron de cette organisation militante.

«On tente toujours d'aborder le problème sous l'angle de la répression. On criminalise toujours les gens et on n'aide pas ceux qui sont dépendants au cannabis».

Simon Bridges, le chef du Parti national, dans l'opposition conservatrice, a déclaré qu'il voterait contre la légalisation, accusant le gouvernement de vouloir détourner l'attention des électeurs des problèmes économiques comme l'augmentation du coût de la vie. «Je suis assez cynique et je pense qu'on a un gouvernement qui veut détourner l'attention des problèmes essentiels au coeur des législatives».

Pas de prison

Mme Ardern a vigoureusement défendu le cannabis à usage médical mais n'a pas livré son opinion personnelle sur la marijuana récréative, se bornant à dire qu'elle ne pensait pas que les consommateurs devaient aller en prison.

La veille, Andrew Cuomo, gouverneur de New York, avait appelé à légaliser la marijuana récréative dans son Etat, une mesure qui viendrait amplifier le mouvement de légalisation en marche aux Etats-Unis et dans le reste du monde. (ats/nxp)

Créé: 18.12.2018, 04h01

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.