Mardi 7 juillet 2020 | Dernière mise à jour 13:54

Tensions Rencontre au sommet de la gauche en Italie

Le chef du gouvernement italien Enrico Letta a reçu mercredi Matteo Renzi, chef du Parti démocrate (PD, gauche), principale formation de la majorité gouvernementale.

<b>Enrico Letta</b> a rencontré Matteo Renzi, 39 ans, le jeune maire de Florence élu à la tête du PD.

Enrico Letta a rencontré Matteo Renzi, 39 ans, le jeune maire de Florence élu à la tête du PD.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La rencontre s'est tenue dans un contexte d'importantes tensions entre les deux hommes.

Matteo Renzi, 39 ans, le jeune maire de Florence élu à la tête du PD en décembre dernier à la suite de primaires, est soupçonné de vouloir prendre la place de Enrico Letta à la tête du gouvernement.

Selon les médias, ce que les Italiens appellent le «passage de témoin», sans élections, serait imminent, même si Enrico Letta n'a, semble-t-il, aucune intention de démissionner pour céder la place à son bouillant rival.

«Letta-Renzi, le duel final», titre en première page le quotidien La Stampa, tandis que pour le principal tirage du pays, le Corriere della Sera, «Letta résiste mais le gouvernement Renzi se rapproche».

Accord tacite

Depuis son arrivée à la tête de la principale formation de gauche, Matteo Renzi, connu comme un «fonceur» en politique, n'a de cesse de critiquer le gouvernement, lui reprochant lenteur et manque de détermination pour lutter contre le chômage ou les abus de la classe politique.

Enrico Letta, qui se débat pour sortir le pays de la crise, reproche en revanche à son adversaire de le «trahir», selon les médias. Car un accord tacite entre les deux prévoyait que le chef du PD soutienne loyalement le chef du gouvernement pendant toute l'année 2014 au moins.

Italiens opposés

«L'impatience de Matteo Renzi de devenir chef du gouvernement me semble désormais évidente», a commenté ironiquement mercredi Paolo Romani, chef des sénateurs de Forza Italie (FI), le parti de Silvio Berlusconi.

Pourtant, l'immense majorité des Italiens, 68% selon un récent sondage et 59% au sein même du PD, sont contraires à ce «relais».

Après une rencontre d'environ une heure au Palais Chigi, siège du gouvernement, Matteo Renzi est sorti en évitant les journalistes. Une conférence de presse de Enrico Letta est en revanche prévue dans l'après-midi. Mais il est possible que le dénouement de leur conflit soit repoussé à la réunion de la direction du PD programmée pour jeudi. (ats/afp/nxp)

Créé: 12.02.2014, 15h47

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.