Dimanche 16 juin 2019 | Dernière mise à jour 14:12

Etats-Unis Un Renoir pour 7 dollars

Une anonyme a acquis dans un marché aux puces une toile de maître vendue dans un lot avec une figurine et une vache en plastique. Le tableau sera mis aux enchères.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est d’abord le cadre doré qui a plu à cette Américaine de Virginie (Côte est), qui désire rester anonyme. Mais la vache en plastique et la figurine du cow-boy qui était vendues dans le même lot ont convaincu cette mystérieuse acquéreuse de donner 7 dollars (6 fr. 60) pour le tout. Le petit paysage se retrouve alors, avec d’autres objets de brocante, dans une boîte à la cuisine, puis au garage et enfin dans un sac-poubelle blanc.

Un an et demi après l’avoir acheté au marché aux puces, elle envisage de s’en débarrasser et déchire le papier collé sur le châssis. C’est à ce moment, en voyant l’étiquette, que sa mère lui conseille d’aller tout de même voir un expert avant de se défaire de cette toile.

Anne Norton Craner, conservatrice et experte auprès de la maison de vente aux enchères Potomack Company, est éblouie sitôt qu’elle voit le tableau: «J’ai tout de suite su qu’il s’agissait d’un authentique Renoir. Il y avait cette magnifique lumière. Il avait très certainement été peint en 1879», raconte la spécialiste au New York Times. Les recherches entreprises auprès de différents spécialistes et autres musées viendront confirmer l’authenticité de l’œuvre. Il s’agit bien d’un Pierre Auguste Renoir, intitulé «Paysage Bords de Seine». La toile serait arrivée aux États-Unis par le biais d’un collectionneur nommé Herbert May qui l’aurait acquis dans la célèbre galerie Bernheim-Jeune, à Paris. Reste à savoir comment cette toile de maître s’est retrouvée sur un marché aux puces de Virginie.

Comme la propriétaire dit «avoir beaucoup trop peur de garder cette œuvre à la maison», elle a décidé de la mettre en vente. La mise aux enchères, le 29 septembre, par la Potomach Company dira si cette petite toile, qui avait disparu de la circulation en 1926, trouvera preneur. Son prix de départ est estimé entre 70 000 et 100 000 dollars (66 000-95 000 fr.). (Le Matin)

Créé: 10.09.2012, 14h21

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Les plus partagés Monde