Lundi 19 novembre 2018 | Dernière mise à jour 13:49

USA Rescapé de Las Vegas, son fils meurt dans la tuerie de Los Angeles

Au micro de la chaîne ABC, cette femme crie sa rage. Elle ne veut pas de prière, mais qu'on interdise les armes.

Susan Orfanos a lancé un vibrant appel au contrôle des armes après la mort de son fils.

Susan Orfanos a lancé un vibrant appel au contrôle des armes après la mort de son fils. Image: ABC/Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Parmi les multiples réactions qu'a recueillies la chaîne ABC suite à la tuerie dans un bar de Los Angeles mercredi, qui a fait 12 victimes, celle-ci est particulièrement forte.

Susan Orfanos y raconte que son fils, Telemachus, était à Las Vegas (lors de la tuerie dans un festival country en 2017 qui a fait 58 morts) et qu'il en est revenu vivant. «Mais il n'est pas rentré hier soir».

Telemachus a en effet été tué dans la fusillade du bar mercredi. «Je ne veux pas de prières. Je ne veux pas de pensées, je veux un contrôle des armes! Je prie Dieu que personne ne m'envoie de prières, je veux un contrôle des armes! Plus. Jamais. D'armes!»

Selon un témoin, beaucoup de ceux qui étaient présents au festival de country à Las Vegas viennent également régulièrement dans ce bar de Los Angeles, car il passe cette musique. (Le Matin)

Créé: 09.11.2018, 15h31

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.